21e vendredi de contestation: mêmes slogans, même détermination
Search
Lundi 17 Février 2020
Journal Electronique

Des dizaines de milliers de citoyens ont investi des principales villes du pays pour le 21ème vendredi consécutif à l'occasion des marches populaires pacifiques en réitérant les mêmes slogans et mots d'ordre, notamment leur "attachement au changement radical" et au "départ de tous les symboles de l'ancien système"

A Alger, la mobilisation des citoyens ne faiblit pas. Des milliers d’entre eux sont sortis, encore, dans les   rues. Bravant une journée caniculaire, les manifestants ont réclamé   « un changement radical » et « le respect la volonté du peuple ». La nouvelle marche pacifique intervient au moment où des initiatives de dialogue se sont manifestées sur la scène politique pour tenter de parvenir à une solution à la crise que traverse le pays.

Dès la matinée, des groupe de manifestants ont commencé   à se regrouper à travers les principales rues et places de la capitale, notamment, la Place du 1er mai,   la Grande-Poste, le Boulevard Amirouche, les rues Hassiba Benbouali, Didouche Mourad et à la place Maurice Audin où un dispositif sécuritaire impressionnant a été déployé. Enveloppés du drapeau national, hommes, femmes jeunes et moins jeunes ont réclamé « une Algérie libre et démocratique » où régnera justice sociale et le respect des libertés individuelles et collectives. Les manifestants disent ne pas être contre le principe du dialogue. « Mais il faut qu’il soit mené par des personnalités consensuelles et sans les résidus du système », confie un homme très remonté. D’autres réclament le départ du chef de l’Etat et du Premier ministre.

Vers 14h, la Grande poste et la Place Audin étaient bondées de monde. Avec la même détermination, depuis le début du mouvement populaire le 22 février, les marcheurs ont réitéré leur appel à l’application des articles 7 et 8 de la Constitution qui stipulent que le peuple est la source de tout pouvoir. Des affiches et des banderoles   ont été également brandies par les protestatairess. Ils   ont réaffirmé leur volonté de passer à l’édification d’un Etat civil.

Entonnant des chants patriotiques et ou reprenant « Djazaïr Horra, democratiya » (Algérie libre et démocratique), des manifestants ont brandi des portraits des martyrs de la guerre de libération nationale. Ils ont réaffirmé leur fervent attachement à une « Algérie unie et plurielle ». « Chaoui, Kabyle, Tergui ou M’zabi, tous des Algériens, un seul peuple, un seul destin », scandaient- les marcheurs. Ils ont, également repris en chœur   « Les Algériens khawa khawa» (Les Algériens sont frères), « Non à la Fitna et au régionalisme », Yetnahaw Gaa (partez tous), et « Pas d’élections avec el istiqlal (indépendance) ont retenti sous le ciel d’Alger.

Ils   ont réitéré leur attachement à l’ANP en scandant « Djeich chaab Khawa Khawa » (peuple et armée sont frères). Le rôle de la justice dans la lutte contre la corruption a été salué par les manifestants qui exigent une lutte sans relâche et le jugement de tous les responsables impliqués dans des affaires de corruption et de dilapidation   de deniers publics. La récupération de l’argent du peuple était également parmi les revendications les plus en vue. La marche s’est déroulée dans le calme. Les manifestants ont commencé à se disperser aux environs de 16h. Et comme toujours, de jeunes bénévoles ont pris le relais en procédant au nettoyage des lieux des manifestations.

Tizi-Ouzou : «Une Algérie unie et indivisible dans sa diversité»

Malgré la chaleur et un soleil de plomb, les citoyens de la wilaya de Tizi-Ouzou  ont répondu présent pour marquer l’acte XXI des manifestations populaires. Une imposante marche populaire a eu lieu,  marquée par le déploiement de plusieurs emblèmes nationaux géants et des drapeaux identitaires, de banderoles et de pancartes sur lesquelles on pouvait lire les principaux mots d’ordre qui ont marqué le mouvement populaire depuis son début. Ainsi on pouvait lire et entendre «Système dégage», «Oui pour une transition démocratique», «Y’en marre de ce pouvoir», «Libérez l’Algérie», «Pouvoir au peuple», «Djazaïr Houra Démocratia, Djazaïr Houra Amazighya». Ils étaient aussi nombreux à exiger un Etat civil. Les manifestants n’ont cessé de scander des slogans hostiles « aux résidus du système » et en faveur de l’indépendance de la justice et de l’établissement d’un Etat consacrant le respect les libertés individuelles et collectives, des droits de l’homme et une véritable démocratie. Ils ont surtout prôné l’unité des rangs et du pays «Unis pour toujours, unis pour une Algérie libre dans toute sa diversité et sa richesse». Les milliers de  femmes et d’hommes venus des quatre coins de Tizi-Ouzou et de wilayas voisines ont affirmé leur détermination à poursuivre la mobilisation pour la construction d’une nouvelle Algérie basée sur le respect des droits et des libertés. Ils ont, à ce propos, exigé la libération de tous les détenus. Pour atténuer quelque peu les effets de la chaleur, les riverains de l’itinéraire emprunté par les marcheurs, n’ont pas manqué d’arroser les manifestants et de leur offrir de l’eau fraîche. Après près de trois heures de marche, les manifestants  se sont dispersés dans le calme à hauteur du monument des martyrs de la wilaya sis à l’entrée ouest du chef-lieu de commune de Tizi-Ouzou.

Sétif : pour un Etat civil et de droit

Le rassemblement de ce 22e vendredi avait un double sens, politique et sportif. S’il a gardé toujours l’esprit de la contestation pour le départ du pouvoir en place, il a aussi rendu un hommage tout particulier aux joueurs de l’EN suite à la qualification de l’équipe pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations. Déterminés plus que jamais à poursuivre la contestation pour le changement du système, les manifestants, bien que leur nombre a tendance à diminuer, ont tenu à garder le même rythme pour se rassembler sur la place du 8-Mai-1945 face au siège de la wilaya. La chaleur suffocante n’a pas démobilisé les Sétifiens pour participer en masse à la marche populaire pour aussi soutenir l’opération anti-corruption menée par la justice et les services de sécurité. Munis de l’emblème national et déployant de larges banderoles, les manifestants ont lancé des slogans hostiles à l’adresse du pouvoir: « Nous poursuivrons notre mouvement et lutterons jusqu’au bout pour un Etat civil et de droit et la poursuite de la chasse aux corrompus et aux corrupteurs.» Encadrée par un service d’ordre très discret comme à l’accoutumée, la marche s’est déroulée dans le calme.

Constantine : le Hirak crie son ras le bol du gel des articles 7 et 8

Une forte mobilisation a été enregistrée à Constantine à l’occasion du 21ème vendredi du Hirak. Des milliers de citoyens ont battu le pavé en observant une ronde entière de la pyramide au cœur de la ville en passant par le boulevard Abane Ramdane, Belouizdad et la brèche. Leur voix n’a pas baissé d’un demi-ton le long de la marche. « Issaba dégage, Bedoui dégage, Bensalah dégage ». Un leitmotiv qui a marqué le mouvement avec d’autres slogans : « pas de dialogue avec les résidus des symboles du pouvoir en place ». Ou encore « non à une constitution façonnée par le gang ». Les manifestants ont aussi scandé sans interruption « État civil et non militaire ». Drapés de l’emblème national, ils ont affiché un manifeste ras le bol de la situation qui prévaut dans le pays et du statu quo « des démarches démocratiques pour une réelle transition ouvrant la voie à la fondation d’une seconde république ». « Y ‘ en a marre des expectatives émises par les sphères centrales et la sourde oreille imposée par quelques sphères de décisions », témoignent des jeunes, appelant l’institution militaire à accélérer le processus de transition. « Gaid Salah devra activer l’article 7 et 8 de la constitution,   la décision revient au peuple », ont-ils martelé. Le cortège dans une ambiance pacifique aura marqué plusieurs haltes au cours desquelles il a dénoncé des arrestations de personnes pour délit d’opinion ce qui demeure à l’encontre des principes démocratiques. In fine, Constantine a exprimé hier son grand mot d’ordre :   pas de négociation avec les partis du pouvoir. Encore moins avec par des « enchères » allant à contre courant du vœu populaire.

Amokrane H. et correspondants

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

    • Plus d’un Algérien sur deux en surpoids :: Un mal qui épargne de moins en moins les jeunes

      Des spécialistes de la santé ont, de nouveau, tiré la sonnette d’alarme sur les dangers de l’obésité à l’origine de l’apparition de maladies cardio-vasculaires et de cancers.

      Lors de la deuxième journée de la formation médicale continue, organisée, jeudi dernier, au Centre familial de Ben Aknoun (Alger) par l’Association de médecine interne (Sami) d’El Biar, le Pr Amar Tebaibia a tiré la sonnette d’alarme sur le problème d’obésité. Selon ce praticien, chef du service médecine interne à l’EPH d’El Biar et président de la Sami, «le surpoids et de l’obésité concernent 55,6% des Algériens dont 30,1% de femmes».

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Bombardement de Sakiet Sidi Youcef : Une action désespérée

      Entretenir la mémoire des chouhada algériens et tunisiens tombés au champ d’honneur lors du bombardement, le 8 février 1958, de Sakiet Sidi Youssef, est une occasion qui s’offre pour renforcer une relation exceptionnelle qui unit les deux peuples voisins et frères. C’est ce qu’a soutenu, jeudi dernier, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine, lors d’une conférence au Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national et la révolution du 1er Novembre 1954, à Alger.

Sciences et Technologies

L'agenda

APN

Le groupe parlementaire algérien au Conseil de la choura de l’Union du Maghreb arabe organise, le 17 février , à 8h30,  à l’Assemblée populaire nationale, une journée à l’occasion de la célébration du 31e anniversaire de la création de l’UMA.

 

 Ministère  de la Solidarité

La ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Kirikou, préside, le 17 février à 15h, au siège du ministère, la célébration de la Journée de l’enfant maghrébin.

Ministère des Moudjahidine

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, présidera, les 17 et 18 février  dans la wilaya de Saïda, la cérémonie de célébration de la Journée nationale du chahid.

Marketing touristique

L’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Aïn Benian (Alger ) abritera, les 19 et 20 février, les 13es journées de marketing touristique, organisées par RH International Communication.

MDN

La 1re Région militaire organise, à partir de 17 février jusqu’au 20 février, à l’Ecole nationale des techniques aéronautiques, le championnat national militaire de boxe.

 

UGCAA

Le SG de l’Union générale des commerçants et artisans algériens, Hazab Ben Chahra, organise, le 17 février , à 10h, au siège de l’Union, une conférence de presse sur les marchés de gros et leur organisation à l’approche du mois de Ramadhan.

HCA

Le Haut-Commissariat à la langue amazigh célébrera, les 21 et 22 février, à Ghardaïa, la Journée internationale de la langue maternelle.

HCLA

Le Haut-Conseil de la langue arabe organise, les 19 et 20 février, à 9h, à la bibliothèque El-Hamma (Alger), une rencontre nationale sur les écoles coraniques et leur rôle dans le développement de la langue arabe.

HCI

Le Haut-Conseil islamique organisera, les 25 et 26 février, en coopération avec la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le colloque international Mohamed-El-Arabi-Ben-Etebani intitulé «La connaissance nodale et son impact sur l’unité et la stabilité de la nation».

Salon de la logistique

Le 4e Symposium international sur la trans-logistique, le transit et l’entreposage des marchandises se tiendra le 29 février à Alger.

TNA
Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi organise, le 17 février , à 10h30, une conférence de presse pour présenter la pièce «Bellezza», produite par l’association SOS Bab El Oued, en présence de sa réalisatrice, Di Marco Chiara.



Exposion d’arts plastiques
L’Office Riadh El-Feth (Alger) organise, jusqu’au 29 février, au Centre des arts, une exposition d’arts plastiques d’Amel Kamila Hamidou et Samira Merabet.

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information et le Centre algérien du développement du cinéma prganisent, demain, à l’occasion de la Journée nationale du chahid, la projection du film «Le Puits» et le film documentaire intitulé «Maâraket el chabaka el kobra».

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept