Le sociologue Nacer Djabi: «Yennayer est dans notre inconscient collectif»
Search
Jeudi 24 Octobre 2019
Journal Electronique

Yennayer joue un rôle de cohésion sociale en Algérie et au Maghreb. Les effets se ressentent dans plusieurs sociétés où cette pratique sociale est un trait de culture enraciné. Nacer Djabi, sociologue et auteur de la première étude sociodémographique et comparative sur le mouvement amazigh en Afrique du Nord, nous en dit plus.

 Comment expliquez-vous la persistance de Yennayer dans le temps?

Cette persistance illustre la profondeur anthropologique de la culture amazighe fortement enracinée dans le Grand Maghreb et certaine pays africains. Même les régions où l’on ne parle pas en tamazight célèbrent cette fête selon des rituels culinaires ou vestimentaires spécifiques. Nous avons le même fonds culturel. C’est ce prolongement que j’ai tenté d’expliquer dans mon livre intitulé «Les mouvements amazighs en Afrique du Nord». Nous avons pris dans cet ouvrage le cas de l’Egypte où dans la région de Siwa, une petite oasis, se perpétue cette tradition dans un Etat central et une société égyptienne dominée par la culture arabe. Dans cet environnement difficile et exceptionnel, Siwa a su sauvegarder cette culture continue de fêter Yennayer. Cela témoigne d’une force de résistance et de présence de cette culture bien ancrée. En somme, c’est toute cette partie de l’Afrique qui est unie par cette dimension amazighe.

La célébration de la fête de Yennayer dans plusieurs pays africains en est une autre. Elle est célébrée d’une manière très spontanée au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Nous sommes face à une population qui partage la même profondeur culturelle et linguistique. La différence est qu’en Algérie les choses ont évolué autrement depuis l’institutionnalisation de cette journée. Depuis, les Marocains s’en sont inspirés. Une pétition nationale a été rédigée pour demander l’institutionnalisation de Yennayer.

L’éveil de la conscience identitaire est-il à l’origine de ce regain d’intérêt pour cette journée?

Un travail gigantesque a été fait par le mouvement berbère qui active depuis plus de 50 ans, voire avant même l’Indépendance. L’amazighité a été, pendant longtemps considérée comme un péril qui pourrait diviser la société. Elle devient un point fort qui unit tous les Algériens après l’ouverture constitutionnelle et la reconnaissance de tamazight comme langue nationale et officielle. Dans mon livre, je suis très optimiste car la grande tendance penche vers l’intégration de la question amazighe dans plusieurs pays. Elle sera traitée comme une question culturelle. Fêter Yennayer se fait, toutefois, naturellement à travers le pays même si dans la plupart des cas, les populations n’ont aucune notion de la référence historique. C’est tout simplement une fête traditionnelle dans l’inconscient des Algériens. Yennayer constitue une partie de notre histoire et de notre culture.

Qu’est-ce qui a changé depuis l’institutionnalisation de Yennayer?

La reconnaissance constitutionnelle est le résultat de l’ouverture de la société. La décision du chef de l’Etat de faire de Yennayer une journée chômée et payée reflète ce changement positif qui s’est produit chez les différentes élites du pays qui, malheureusement, ne sont pas encore adaptées aux nouvelles données liées à cette institutionnalisation. En Algérie, le problème a été résolu bien qu’une minorité demeure hostile à la reconnaissance de cette diversité culturelle. Elle fait tout pour marginaliser cette partie de notre histoire. La mouvance qui a longtemps milité pour la valorisation de la question identitaire traverse aussi un moment difficile, ne sachant plus quoi défendre ni réclamer après la reconnaissance de tamazight. Certains de ses segments ont fini par verser dans l’extrémisme.

Entretien réalisé par Assia Boucetta

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère de l’Industrie
La ministre de l’Industrie et des Mines, Mme Djamila Tamazirt, procédera, le 24 octobre, à 8h30, au CIC Abdellatif-Rahal (Alger), à l’ouverture officielle du lancement de la dernière phase du programme ELIP.

Ministère de la Jeunesse
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Salim Bernaoui, présidera, le 24 octobre, à 15h, au siège du ministère, une réunion de coordination avec le président et les membres de l’Office national de lutte contre la corruption.

Ministère du Commerce
L’Algérie participera à une exposition spécifique du 6 au 12 novembre à Niamey (Niger). A cet effet, une caravane de produits algériens prendra le 24 octobre à 9h30, à partir de la Safex (Alger), le départ pour le Niger.

Ministère de la Culture

Sous le patronage du ministère de la Culture, l’opéra d’Alger Boualem-Bessaïh et l’Institut culturel italien présentent :
le 24 octobre à 20h : «Italiens, quand les émigrés, c’était nous». le 25 octobre à 20h : «Et si l’on chantait la paix ?».

Ministère du Travail
Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale,Tidjani Hassan Haddam, présidera, le 24 octobre à 8h30, l’Institut national du travail (Draria), la journée d’étude sur «la formation syndicale, moyen d’accompagnement et de développement de l’action syndicale».

Ministère des Moudjahidine
Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, organisera une conférence, le 24 octobre  à 9h30, au Centre national d’études et de recherche sur le mouvement national et la Révolution du 1er Novembre 1954.

Ministère du Commerce
L’Algérie participera à une exposition spécifique du 6 au 12 novembre à Niamey (Niger). A cet effet, une caravane des produits algériens prendra la route aujourd’hui à 9h30 depuis la Safex (Pins maritimes, Alger).

 

Opéra d’Alger 

L’Opéra d’Alger lancera un nouvel espace baptisé «Café de l’Opéra» qui sera inauguré par l’écrivain et romancier Waciny Laâredj le 26 octobre à 17h.

 

ANVEREDET

Le Polytechnic Innovation Center PIC de l’Ecole nationale polytechnique (ENP) d’Alger, en collaboration avec l’Anverdet, organisera, du 21 au 24 octobre à l’ENP d’Alger, un atelier sur la négociation des contrats de licences de brevets académiques assuré dans le cadre du programme Team du CLDS-USA pour les laboratoires de recherche universitaire.

 

Opéra d’Alger 

L’Opéra d’Alger lancera un nouvel espace baptisé «Café de l’Opéra». Pour l’inauguration, l’écrivain et romancier Wacini Laâredj animera, le 26 octobre à 17h à cette occasion, une conférence sous le thème  «L’Opéra et la musique dans ses œuvres, entre nécessité et besoin».

 

Boutique La Miellée
La boutique «La Miellée» de Dély Ibrahim organisera, le 26 octobre prochain, à partir de 10h, une journée de dégustation de miel. 14 variétés seront proposées au public.

Institut Cervantès
L’Institut Cervantès d’Alger accueillera, le 28 octobre prochain, à 19h, un concert de musique andalouse de Lamia Aït-Amara.

Conseil de la concurrence

Le Conseil de la concurrence organise, avec l’appui de la CNUCED, le 28 octobre à l’hôtel Sofitel (Alger), à 8h30, une journée d’étude sur «la problématique de la concurrence dans le contexte de l’économie numérique».

 Polytechnic Innovation Center 

Le Polytechnic Innovation Center, en collaboration avec l’Anvredet, organise, jusqu’au 24 octobre à l’ENP d’Alger, un atelier sur la négociation des contrats de licences de brevets académique.

  

Direction de la pêche d’Alger
La Direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya d’Alger, en collaboration avec le club de plongée sous-marine El Mordjane, organisera, le 26 octobre à 8h30, au port de pêche et de plaisance d’El Djamila (Alger), une journée de nettoyage des fonds marines des plages et du port.

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à répondre en masse à l’appel du cœur.

 

ONCI
Dans le cadre de la célébration du 65e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, l’ONCI organisera le 31 octobre la projection du film «Nous n’étions pas des héros» à travers plusieurs salles du pays.

CACI
La Chambre algérienne de commerce et d’industrie organise le 24 octobre  à 9h30, à l’Ecole supérieure algérienne des affaires (Pins maritimes, Mohammadia, Alger), une rencontre d’affaires algéro-polonaise.

CNCA
A l’occasion du 40e jour du décès de Moussa Haddad, le Centre national de la cinématographie et de l’audiovisuel organisera, au ciné-club, le 26 octobre, à 14h, la projection du film restauré et numérisé «Les Vacances de l’Inspecteur Tahar».

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept