Imprimer

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, Ghania Ed-Dalia, a donné, jeudi à Médéa, le coup d’envoi de la caravane de sensibilisation sur le rôle de la famille dans la préservation du cadre de vie, qui va sillonner, pendant une semaine, tout le territoire national.

Ed-Dalia a mis en exergue, lors de son intervention à l’occasion d’une journée d’information consacrée à ce sujet, le rôle et l’apport vitale de la famille à instaurer une culture écologique au sein de ses membres et participer activement à lutter contre toutes les formes de dégradation et d’atteinte au milieu naturel, notamment le cadre de vie des citoyens, estimant qu’un "milieu propre est synonyme de santé et de bien-être, qu’il faut veiller à protéger constamment". La ministre a saisie cette occasion pour rappeler que lintérêt porté à la famille ne se résume pas uniquement à cette mission, mais va au-delà, assurant que son département "est décidé à apporter tout son soutien aux familles productrices, installés à travers nos régions, pour leur permettre d’être autonome et indépendante".

"Notre démarche vise, a-t-elle expliqué, à garantir à ces familles des ressources financières leurs assurant une certaine indépendance, au lieu de continuer à dépendre d’autres sources de financement, à travers un accès à des dispositifs de soutien à la création de micro-entreprise ou de projet domestiques". La ministre a visité, en marge de cette journée, le salon du micro-crédit ou elle a insisté auprès des responsables locaux afin d’apporter leurs soutien à ces artisans et femmes porteuses de projets, en leur octroyant des locaux et les accompagner dans le processus de commercialisation de leurs produit, à travers la réservation d’aire de vente au niveau des communes. Des aides financières ont été remises, au cours de ce salon, à des femmes porteuses de projets, émargeant dans le cadre du dispositif de gestion du microcrédit (Angem) et de lÆagence de développement social (ADS).