Les familles tlemcéniennes "nostalgiques" du pain cuit à l’ancienne
Search
Vendredi 22 Mars 2019
Journal Electronique

Les familles tlemcéniennes ont presque perdu une tradition séculaire, celle de faire cuire leur pain quotidien chez "Ettarah" (enfourneur), un métier en passe de disparaître pour laisser place aux fours modernes.

Il fut un temps où ces familles se faisaient un devoir sacré de préparer, dès l’aube, le pain à consommer par leurs membres. Les femmes s’attèlent à la panification avant que les enfants ne prennent cette pâte, aux multiples formes et saveurs, dans un plateau chez l’enfourneur, chargé de le cuire dans un four traditionnel, chauffé au feu de bois.Ettarah a pour mission de préparer le four en le chauffant des heures durant avant de recevoir les premiers plateaux qu’il mettait délicatement à l’intérieur du four à l’aide d’une pelle en bois. Un simple coup d’œil lui suffit pour déterminer le temps de cuisson et savoir si le pain est cuit à point.

L’enfourneur est un fin observateur de la société et de la situation sociale de sa clientèle. La contenance d’un plateau, la qualité du pain ou des gâteaux, la nature des ingrédients utilisés sont autant d’indices révélateurs de la situation socio-économique des clients. Les prix pour la cuisson ne sont jamais fixés d’avance. C’est à la contenance des plateaux que l’on fixe le tarif à payer.

                                                                     Ettarah, un métier en voie de disparition

Si, autrefois, les enfourneurs avaient la côte, aujourd’hui, ils se comptent sur les doigts d’une seule main. Le nombre de fours traditionnels est passé de 34, il y a quelques années, à trois actuellement, localisés dans les vieux quartiers de Tlemcen, à Derb El Hadjamine, Hai Essour et Derb Sidi Ouled Imam.

"Aujourd’hui, ça marche pas bien ou même mal. Les familles sollicitent rarement les enfourneurs", déplore Mohamed, un ancien du métier, ayant près d’un demi-siècle d’expérience dans cette activité, exercée au Derb Sidi Ouled Limam.

Pour lui, le métier a commencé à disparaitre après la mort de plusieurs propriétaires d’anciens fours. "Il n’y a pas eu de relève. Les jeunes refusent d’exercer ce métier pénible", constate-t-il amèrement.

Si les fours traditionnels sont désertés c’est également une conséquence des facilités qu’offre la vie moderne, estime-t-on. "Les femmes travailleuses n’ont pas le temps de préparer leur pain quotidien comme le faisaient leurs mères et grand-mères. La présence de boulangeries à chaque coin de rue permet à tout moment d’acheter sa baguette", souligne encore Mohamed.

Exercer le métier d’enfourneur n’est pas aujourd’hui rentable si on veut respecter à la lettre la tradition et pratiquer cette tâche dans les règles de l’art. Les charges sont lourdes car, il faut s’approvisionner en bois pour alimenter le four. Les charges sont estimées à 20.000 DA, alors que les recettes mensuelles sont trop maigres. "Faire tourner le four pour un ou deux plateaux n'est pas rentable", déplore Mohamed.

Malgré cette situation difficile à gérer, il se lève très tôt chaque matin pour rejoindre son four et attendre les éventuels clients. "L’odeur du pain chaud et la couleur dorée des galettes compensent toutes les difficultés et effacent d’un seul trait les traces de la fatigue", se console-t-il.Boumediène (65 ans) est également Ettarah exerçant dans un quartier du vieux Tlemcen. Il est de moins en moins sollicité. Il ne cesse de vanter les mérites du pain cuit à l’ancienne. "Le pain vendu dans les boulangeries n’est pas bien cuit. Le gaz ou l’électricité ne donnent pas une saveur particulière au pain. Le bois et le charbon permettent une cuisson lente et dorée", soutient-il.

Ce professionnel rappelle également que des familles viennent, à l’approche de l’Aïd, faire cuire leurs gâteaux. "Durant cette période, une ambiance particulière y règne. Les gens s’échangent sur place leurs friandises. Une atmosphère conviviale et fraternelle règne dans nos fours. Ce sont des moments de fête", explique-t-il.

Par ailleurs, certaines familles raffolent des viandes cuites au feu de bois ou au charbon. Elles recourent aux services de ces gardiens d’une tradition aujourd’hui menacée de disparition."Nous avons même droit à une part de cette viande", se rappelle, avec une note de nostalgie, Boumedienne.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

 Ministère de la Santé
Le ministère de la Santé organisera le 24 mars, à 9h, au niveau de l’Institut national de santé publique, une journée d’information et de sensibilisation sur la lutte contre la tuberculose.

Salon Batimatec

Le 22e Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics aura lieu  demain à partir de 10h, à la Safex, Pins Maritimes, Alger.

 EAC

L’Etablissement arts et culture, en collaboration avec la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya d’Alger, organise jusqu’au 4 avril au centre culturel Mustapha-Kateb, une exposition collective d’artisanat d’art.

Forum d’El Moudjahid
Le forum d’El Moudjahid recevra le 23 mars, à 9h, Fatiha Benabbou, spécialiste en droit constitutionnelle, et Smaïl Lalmas, économiste. Les débats porteront sur la gestion de la période de transition et les alternatives proposées pour éviter le blocage des institutions de l’Etat.

 

Musée du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera, le 25 mars, à 10h, à la kasma des moudjahidine de Bordj El Bahri (Alger), et simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 347e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Salon international de l’industrie agroalimentaire
La 7e édition du Salon international de l’industrie agroalimentaire se tiendra du 27 au 30 mars au Centre des conventions d’Oran.

Librairie  générale d’El Biar
La Librairie générale d’El Biar abritera le 23 mars  à partir de 14h, une vente-dédicace de  Kamel Chekkat de son ouvrage «Authenticité de l’islam à travers thèse et antithèse», paru aux éditions Necib. 

 

 

 

Cirque Il Florilegio
Le cirque Amar (Il Florilegio) revient à Alger avec un tout nouveau où se mêlent super-héros, trapézistes, acrobates, l’impressionnant globe de motos, les animaux sauvages et clowns. Les représentations se dérouleront sur le parking du centre commercial Ardis, jusqu’au 1er avril, du dimanche au jeudi à 18h30.

 

 

Etablissement arts et culture
A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’Etablissement arts et culture, en collaboration avec la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya d’Alger, organise jusqu’au 4 avril, au centre culturel Mustapha-Kateb, une exposition collective d’artisanat d’art.

 

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information met en place un programme spécial pour les vacances de printemps à destination des enfants au niveau de l’ensemble de ses espaces.

 

Association Ihcène
L’association SOS 3e âge en détresse Ihcène organise,  le 23 mars  à 19h, un défilé de mode et un dîner caritatifs à l’Ecole supérieure de l’hôtellerie d’Aïn Benian, dans le cadre de l’organisation d’un mariage collectif au profit de 60 orphelins et orphelines d’El Ménéa.

 

PT
La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, présidera, le 23 mars à 10h au siège du parti, une réunion pour présenter le rapport politique d’ouverture des travaux de la session ordinaire de la commission des étudiants du parti.
 
Cinémathèque d’Alger
Dans le cadre de son ciné-club, le Centre algérien de la cinématographie organise,  le 23 mars  à 15h à la Cinémathèque d’Alger, la projection du film de Saddek El Kebir, «Le Bélier magique», en présence du réalisateur et de l’équipe du film.
    
Librairie Media Book
Agora du livre reçoit,  le 23 mars de 9h à 14h à la Librairie Media Book (Alger), le Pr Mostéfa Khiati, président de la Forem, qui reviendra sur les raisons l’ayant poussé à contribuer à l’écriture de l’histoire plurielle de l’Algérie.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept