Des traitements anticancéreux innovants à partir de 2019: ce qui va changer pour le patient
Search
Lundi 10 Décembre 2018
Journal Electronique

Les traitements anti-cancer les plus innovants, qui seront introduits à partir de l’année prochaine, seront dédiés exclusivement aux patients en situation de détresse. Ou ce qu’on appelle dans le milieu médical les patients en échappement, dont la maladie progresse en dépit des traitements prodigués.

«Ces traitements seront prescrits pour les patients en troisième et quatrième ligne, qui ne réagissent plus aux traitements conventionnels, et qui n’ont plus d’alternative», explique Yacine Mezaour, pharmacien au Centre Pierre-et-Marie- Curie (CPMC) d’Alger. Le traitement le plus innovant qui sera introduit dans nos hôpitaux est l’immunothérapie, «Pembrolizumab». Il s’agit d’anticorps monoclonaux qui aident l’immunité du patient à lutter contre la maladie. «C’est une nouvelle voie thérapeutique ciblée et avec un mode de fonctionnement différent des traitements conventionnels anti-cancer. Elle remplace en quelque sorte la chimiothérapie mais ses effets secondaires sont différents et moins contraignants.

« Ce n’est pas un traitement lourd et il est mieux toléré», relève le pharmacien. Toutefois, comme c’est une nouveauté et qu’il sera introduit pour la première fois en Algérie, ce traitement est à contrôler. «C’est dans la vraie vie où on se rend compte de tous les effets secondaires. Certains de ces derniers peuvent échapper aux spécialistes dans les essais cliniques. L’immunothérapie est, certes, moins invasive qu’une chimiothérapie mais ses effets secondaires, bien qu’ils soient moins importants, restent graves et sont à surveiller», observe-t-il.

                                     L’immunothérapie, alternative à la chimiothérapie

Les effets secondaires de ce traitement, toutefois, assure-t-il, son maîtrisables. Le Pembrolizumab sera surtout prescrit aux malades atteints de tumeurs les plus graves, les cancers les plus méchants, celui des poumons notamment. Pour ce qui est des autres médicaments innovants, ils seront injectables et destinés au traitement du cancer du sein, notamment les HER2-positifs, dont la progression est rapide avec un taux de malignité plus élevé et qui affecte 20% de nos malades. Parmi ces traitements, le pertuzumab, un anticorps monoclonal qui agit contre les HER2-positifs. «On utilise ce traitement pour soigner les types de cancer du sein qui ne répondent pas aux traitements hormonaux. Le pertuzumab est, en fait, la deuxième génération du Trastuzumab, utilisé dans le traitement du HER2-positif et permet une meilleure espérance de vie», relève-t-il.

Sur la liste de ces traitements innovants, on trouve aussi le Palbociclib, une molécule traitant le cancer du sein métastasique et le Trastuzumab Emtansine, un conjugué anticorps-médicament, ciblant également les HER2-positifs. «Ces nouveaux traitements ont été enregistrés en janvier 2018 en Algérie. Mais comme à ce moment-là les besoins n’ont pas encore été recensés avec précision et chiffrés, l’acquisition a été suspendue, le temps de mettre en place des centres de référence, Est, Ouest et Centre», rapporte-t-il.

La mission de ces centres de référence, c’est de recenser les besoins exacts et s’assurer que l’indication des traitements est respectée. «Ce qui garantit l’accessibilité de ces traitements par la catégorie des malades ciblées. La décision de prise en charge thérapeutique, en fait, se fera au niveau de ces centres de référence. Et ce, en fonction des besoins de chaque établissement sanitaire», souligne Yacine Mezaour. Afin d’éviter, par ailleurs, d’éventuels abus, les commandes se feront au niveau de la Pharmacie centrale des hôpitaux. «Cette dernière sera en quelques sorte le réservoir des stocks. Elle sera chargée d’acquérir ces traitements innovants d’une façon graduelle, pour plus de transparence et afin d’éviter que des hôpitaux ne se retrouvent avec de gros stocks et d’autres avec des déficits», signale-t-il. Les commandes, donc, selon lui, seront ciblées. Surtout, soulève-t-il, que ces traitements innovants coûtent excessivement cher. «L’accès à ces nouveau traitements, vu leurs coûts élevés, est une problématique internationale, se posant même en Europe. Par rapport à nos voisins, et même à des pays européens, l’Algérie a vraiment fait un effort considérable pour l’acquisition de ces traitements qui seront prodigués gratuitement aux malades», soutient-il.

                                     Des molécules innovantes à 500 000 euros

Le directeur général de la santé au ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Pr. Mohamed El Hadj, a indiqué que certaines des molécules innovantes coûtent jusqu’à 500.000 euros. «Le président du comité national français consultatif pour l’éthique, en visite en Algérie pour exposer ces nouveaux traitements et leurs effets, nous a confié que même la France n’a pas les moyens de s’offrir ces traitements», rapporte-t-il. Outre leurs bienfaits thérapeutiques, signale-t-il, ces nouveaux traitements permettent de savoir, à l’avance, grâce à des analyses au préalable, s’ils seront efficaces ou pas dans certains cas. Ce qui évitera le gaspillage. Pour le moment, indique le représentant du CPMC, ces thérapies sont indiquées pour la troisième et quatrième ligne de traitement. «Mais comme leur efficacité est prouvée, il faut s’attendre à ce qu’elles soient indiquées, dans quelques années, en deuxième, voire en première ligne. Et si cela sera le cas, le volume des ventes augmentera et là, on peut espérer que les prix baissent», confie-t-il, assurant, toutefois, que même les traitements anti cancer utilisés actuellement sont innovants. Le système de santé algérien, selon lui, a fait beaucoup de progrès en matière de traitements. «Aujourd’hui, on prescrit des traitements jusqu’en 4e ligne alors qu’auparavant, on se limitait en 2e ligne. On maîtrise mieux les effets secondaires ou ce qu’on appelle les soins de supports. Il n’y a plus, par exemple, les vomissements et les anémies», dit-il. Même si le nombre de cancéreux augmente, observe-t-il, la survie progresse également. «Le cancer fait toujours peur, certes, mais il se traite. Surtout quand il est diagnostiqué à temps. Si une tumeur est diagnostiquée précocement, c’est la guérison assurée», conclut-il.

Farida Belkhiri

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

APN
L’Assemblée populaire nationale consacrera, du 10 au 12 décembre, une séance plénière au débat et au vote du projet de loi sur l’ajustement budgétaire 2016.

Ministère de la Justice
Le ministère de la Justice organisera, les 10 et 11 décembre au CIC Abdellatif-Rahal à Alger, une conférence nationale sur l’exception d’inconstitutionnalité.

 Ministère des Moudjahidine
Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, présidera, les 10 et 11 décembre dans la wilaya d’Aïn Témouchent, la célébration officielle du 58e anniversaire des manifestations du 11 Décembre 1960.

  Ministère de la Communication

Dans le cadre du projet de partenariat avec l’organisation internationale de la réforme pénale PRI et à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Conseil national des droits de l’homme organisera, en coordination avec le ministère de la Communication, une session de formation, les 12 et 13 décembre à l’hôtel New Day à Hussein Dey (Alger).

 Ministère de l’enseignement supérieur

La Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organise, du 8 au 10 décembre aux Universités de Bejaïa, Oran et Alger, un cycle de conférences grand public en hommage à Maurice Audin.

 Ministère de la Culture
Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, visitera, le 10 décembre , à 9h au Palais de la culture Moufdi-Zakaria, en compagnie d’Ahmed Bedjaoui, critique de cinéma, une exposition sur le cinéma algérien entre 1962-1982.

Ministère des Affaires religieuses
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, sera l’invité, le 10 décembre  à 12h30, du forum de la Radio nationale organisé par la Chaîne I.

Galerie Espaco
L’artiste plasticien Karim Sergoua présentera ses nouvelles œuvres sous le titre «7 Houmate», le 8 décembre à partir de 15h, à la galerie d’art Espaco. L’expo sera visible jusqu’au 8 janvier.

DGF
La Direction générale des forêts, point focal national du protocole de Nagoya, organisera, du 9 au 11 décembre, à 9h à l’hôtel Holiday (Alger), un atelier de formation sur les droits de propriété intellectuelle et l’accès et les partages des avantages APA.

 Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera, le 10 décembre  à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 318e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Forum du Courrier d’Algérie
Le forum du Courrier d’Algérie accueillera, le 10 décembre à 10h30, Mohamed Saïd Musette, directeur de recherche au Centre de recherche économique appliquée pour le développement et spécialiste de la migration.

Radio algérienne
La Radio algérienne, avec la participation de
l’Onda, organisera, le 19 décembre à 16h au CIC d’Alger, la cérémonie de remise du prix du concours de poésie «Prix El Manara» dédié à la Grande-Msquée d’Alger.

Mechaâl Echahid
L’association Mechaâl Echahid, en collaboration avec le journal El Moudjahid, organise, le 10 décembre  à 10h, une conférence de presse animée par le moudjahid Saïd Bouraoui, président de l’Association du 11-Décembre-1960.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept