Imprimer

La campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté, ce dimanche 15 octobre. A cet effet,  l'institut Pasteur Algérie a acquis 2,5 millions de doses  conformément aux recommandations du comité d'experts du ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière.

Ces doses ont été déjà mises à la disposition des établissements de santé où le vaccin est administré gratuitement au profit des personnes âgées de 65 ans et plus ou pour celles souffrant de maladies chroniques. Autrement la dose coute 680 DA. Les officines ont été également alimentées par une quantité de vaccins. Des affiches sont accrochées sur les devantures de pharmacie indiquant la disponibilité du produit et la nécessité de se faire vacciner. Selon une pharmacienne, «ce n’est pas encore la ruée. C’est toujours timide mais au fil des jours, les gens achètent et se renseignent». Ce dimanche coïncidant avec le premier jour de campagne, elle en a vendu moins d’une dizaine de doses. 

Pour la campagne, la wilaya d'Alger dispose de 70.380 doses de vaccin antigrippal à repartir sur les 22 polycliniques et 10 établissements publics de santé de proximité (EPSP).

Le vaccin antigrippal constitue  le meilleur moyen de protéger les adultes et les enfants présentant une pathologie chronique, les cardiopathies, les affections pulmonaires chroniques, les affections métaboliques (diabète, obésité...), rénales, les malades présentant le syndrome d'immunodéficience acquise, les femmes enceintes, les professionnels de la santé et les pèlerins, des complications de la grippe saisonnière. Il permet aussi de réduire le taux de morbidité liée à cette affection. Selon le médecin généraliste, H. Ouali « bon nombre de mes patients, notamment les personnes âgées à chaque début de saison hivernale, viennent me consulter et me demander conseil. Certains se rendent dans des centres de santé d’autres achètent la dose et viennent me demander de les vacciner ». Notre interlocuteur soutient que « la personne âgée est plus réceptive de l’importance de la vaccination pour préserver son corps du virus qui devient plus virulent chez les personnes affaiblies par d’autres pathologies » dira t il.     

Souhila. H