Imprimer

Le Comité des droits de l'enfant de l'ONU s'est dit jeudi une nouvelle fois inquiet des conséquences du conflit en Syrie sur le droit à la vie et à la survie des enfants.  "Le comité est particulièrement préoccupé par les informations crédibles et corroborées sur les milliers d'enfants tués et blessés à la suite d'attaques comprenant des frappes aériennes", font valoir les experts indépendants onusiens lors de la présentation de leurs observations finales jeudi à Genève.

  

Le comité a ainsi dénoncé "l'utilisation d'armes illicites, disproportionnées ou illégales, telles que des barils de bombes, des armes à sous-munitions et des agents chimiques toxiques, par les forces armées syriennes et d'autres parties au conflit".  

Les experts indépendants onusiens demandent instamment à l'Etat partie de mener rapidement des enquêtes et de traduire en justice les membres des forces de sécurité et des groupes armés non étatiques pour les crimes sexuels et les auteurs de mariage forcé de filles.  

Les experts indépendants de l'ONU se sont également dits préoccupés par les rapports exhaustifs sur des cas de torture et autres traitements dégradants sur des enfants détenus par les forces gouvernementales et des groupes armés non étatiques.

Dans ces conditions, le comité demande instamment à l'Etat partie de veiller à ce qu'ils soient transférés dans un mécanisme de protection civile infantile et que la détention soit uniquement utilisée en dernier recours, et pour une plus courte période de temps.