Search
Transfert de l'ambassade américaine à Al-Qods : Donald Trump sème l’inquiétude
Samedi 21 Juillet 2018
Journal Electronique

Le président américain, Donald Trump, a tourné le dos à l’ensemble de la communauté internationale qui le met engarde contre le transfert de  l'ambassade américaine  à Al-Qods. Il devait l’annoncer, hier, à 18H00 GMT. Pour ce faire il a appelé la veille Mahmoud Abbas ainsi  le roi Abdallah II de Jordanie, pour les informer. Le président palestinien, a mis en garde M. Trump contre les  "conséquences dangereuses d'une telle décision sur le processus de paix, la  sécurité et la stabilité dans la région et dans le monde", a affirmé la  présidence palestinienne après l’entretien téléphonique. M. Abbas a "réaffirmé notre position ferme qu'il ne peut y avoir d'Etat  palestinien sans  Al-Qods-Est pour capitale, conformément aux résolutions et à la loi  internationales et à l'initiative de paix arabe", a dit le communiqué.

De son coté, le roi de Jordanie, -gardienne des lieux saint à Al Qods-Est,  a averti  M. Trump  contre les "conséquences dangereuses d'une telle démarche en dehors d'un  règlement global qui permettrait l'établissement d'un Etat palestinien  indépendant avec Al Qods-Est  comme capitale".

Les délégations des  deux pays ont demandé, hier, une réunion d'urgence  de la Ligue arabe pour discuter de la décision américaine.

Le mouvement palestinien Hamas a son estimé que "toutes les  lignes rouges" sont franchies. "Avec la reconnaissance par l'administration américaine d'Al Qods occupée  comme la capitale de l'occupant, et avec le déménagement de son ambassade,  toutes les lignes rouges sont franchies", a déclaré Ismaïl Haniyeh,  secrétaire général du mouvement dans une missive adressée aux dirigeants  arabes et musulmans qu'il interpelle.

Pour rappel, une loi du Congrès américain adoptée en 1995, stipule que la  représentation diplomatique de Washington doit se trouver à  Al-Qods. Mais depuis, une clause dérogatoire, signée tous  les six mois par tous les présidents américains successifs, permet à  l'exécutif américain de bloquer son application. La dernière échéance était intervenue lundi dernier mais la décision  a été reportée à mercredi.

Les réactions dans le monde se multiplient.  L'envoyé spécial de l'ONU au  Proche-Orient, Nickolay Mladenov, a estimé  que   "l'avenir de Jérusalem est quelque chose qui doit être négocié avec Israël  et les Palestiniens assis côte à côte dans des négociations directes". Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, "s'est exprimé à  de nombreuses reprises, y compris sur ce sujet, et il a dit que nous devons  tous nous montrer très prudents quant à ce que nous faisons", a valoir M. Mladenov.

  Le roi Salmane d'Arabie saoudite a averti Washington qu'une telle décision  risquait de provoquer "la colère des musulmans".    "M. Trump, Jérusalem (Al Qods) est une ligne rouge pour les musulmans", a averti le  président turc Recep Tayyip Erdogan, président en exercice de l'Organisation de  la coopération islamique.  Il a annoncé  qu'un sommet des 57 pays membres, se tiendra le 13 décembre à Istanbul pour étudier cette question.  La Syrie a condamné le projet "dangereux" de Trump pour Al Qods. Le président égyptien, Abdel Fattah  al-Sissi, a affirmé que  l'intention de Donald Trump de transférer l'ambassade américaine risquait de "compliquer" la situation dans la région.

Pékin s’est dit "inquiet" d'une "escalade" des tensions alors le président russe, Vladimir Poutine,  a appelé  à une "reprise immédiate" des  négociations entre Israéliens et Palestiniens.  À Bruxelles,  le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson, a indiqué que le Royaume-Uni  observe  " avec préoccupation les informations que nous avons  entendues".

Samira C

Santé

Environnement

Société

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de l’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, effectue, samedi et dimanche, une visite de travail dans la wilaya de Laghouat.

Ministère de la Formation professionnelle

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise, jusqu’au 15 septembre, une caravane pour faire connaître le secteur.

Ministère du Tourisme

Le ministre du tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, présidera, dimanche, à   9h30, à l’hôtel El Djazaïr, une rencontre qui regroupera les acteurs du tourisme, les cadres de l’administration centrale et des institutions sous tutelle.

Ministère de la Santé

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière organisera, le 23 juillet à 9h30, à l’Institut national de la santé publique (El Biar, Alger), une conférence de presse sur le moustique tigre.

Ministère des Travaux publics

Le ministre des Travaux publics et des Transports et le wali d’Alger effectueront, dimanche, à partir de 7h30, une visite de travail dans la wilaya d’Alger.

Photo news
  • Tremblement exercice de terre
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Tremblement exercice de terre
  • Tremblement exercice de terre
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia

Football

Sports Divers

Reportage

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept