Biodiversité: les muséums d'histoire naturelle se mobilisent
Search
Samedi 24 Août 2019
Journal Electronique

Une semaine après la publication d'un rapport choc de l'ONU dénonçant le déclin de la nature et de ses espèces vivantes, des directeurs de muséums d'histoire naturelle se mobilisent, entre espoir et défaitisme.

Ces experts étaient réunis lundi et mardi au Vatican pour un colloque sur la préservation de la biodiversité intitulé "Arche de Noé pour le XXIème siècle" et organisé par l'Académie pontificale des sciences.

"Nous avons besoin d'un argument solide pour convaincre les gens de l'importance de la biodiversité", relève Peter Raven, professeur de botanique à l'université de Saint-Louis aux Etats-Unis.

Or, si on évoque par exemple l'importance cruciale des micro-organismes pour la vie sur terre, y compris humaine, les gens "perdent tout intérêt", déplore cet expert mondial de la vie des plantes.

Pourtant, sans les bactéries nous ne serions rien, affirme de son côté le directeur du Muséum d'histoire naturelle de Paris, Bruno David, en rappelant qu'elles sont dix fois plus nombreuses dans notre corps que les cellules humaines et qu'elles jouent un rôle indispensable, en particulier dans la digestion. C'est pourtant encore insuffisant pour sensibiliser vraiment le grand public à la nécessité de préserver cette biodiversité, trop souvent perçue comme lointaine.

Lorsqu'on parle de nature, la plupart des gens pensent à un monde sauvage, loin de leur propre environnement, rappelle Lori Bettison-Varga, qui dirige le Museum d'histoire naturelle de Los Angeles. Il est donc impératif de changer cela pour que les gens comprennent "le plaisir de vivre dans la nature", explique-t-elle.

Elle a donc développé un programme pour envoyer jeunes et moins jeunes sur le terrain, afin de mieux comprendre que l'Homme n'est pas la seule espèce à vivre sur terre, y compris dans une mégapole comme Los Angeles. Ce projet a d'ailleurs permis d'identifier une trentaine de nouvelles espèces, dans et autour de la ville. Pourquoi alors protéger la biodiversité si on ne cesse de découvrir de nouvelles espèces ? La question a souvent été posée à cette experte en géologie, mais aussi en pédagogie.

Il est indispensable de ne pas limiter son public à la frange la plus éduquée de la population, mais de s'adresser aux gens plus ignorants, "parce qu'ils votent" aussi, indique Richard Larivière, qui dirige le Field Museum, le museum d'histoire naturelle de Chicago. Ces responsables, amoureux de la nature et ardents défenseurs de sa diversité, sont toutefois réticents à militer trop franchement. Particulièrement aux Etats-Unis où, explique Mme Bettison-Varga, les museums sont des entités très respectées, précisément parce qu'ils restent neutres et hors du champ politique. Leur rôle est de fournir la connaissance pour qu'elle puisse être transformée en actes, ajoute M. Larivière.

Au-delà, c'est le champ de la politique et ces scientifiques s'interdisent de mélanger les genres, même si, certains en conviennent, bien des politiques se travestissent en scientifiques.

Reste l'immensité et surtout l'urgence de la tâche à accomplir car, rappelle M. Larivière: "ce qui n'est pas sauvé aujourd'hui, ne le sera jamais". "Je suis très pessimiste", conclut-il.

Environ un million d'espèces animales et végétales sont déjà menacées d'extinction, et beaucoup pourraient disparaitre "dans les prochaines décennies", selon un rapport de l'ONU publié la semaine dernière, qui souligne que des "changements profonds" de société sont nécessaires pour réparer la nature.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Conférence sur Zighoud Youcef au Musée du Moudjahid : Le « sauveur» de la révolution

      Les événements du 20 août 1955 auraient «sauvé» la révolution, selon Mohamed Guechoud . Lors d’une rencontre, Mardi, au musée du Moudjahid, ce membre de l’ALN a rappelé qu’à cette période la révolution passait par une phase difficile, suite à la mort et l’arrestation d’un bon nombre de leaders du FLN, dont des membres du groupe des 22. «C’est ce qui a compromis la stratégie de lutte suivie jusque là. La France coloniale avait mobilisé toutes ses forces dans la région des Aurès, pensant que c’était le fief de la révolution», a-t-il expliqué. « Très vite, elle a mis la région sous- embargo, rendant difficile la communication entre les chefs de la révolution et l’acheminement du ravitaillement», a-t-il renchéri.

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère de la formation professionnelle

Le Ministre de la formation et de l'enseignement professionnels M. Dada Moussa Belkheir effectuera le 25 et le 26 Aout à 8h30 une visite de travail et d'inspection dans les wilayas de Tiaret et Ain Defla .

 Don de sang

La fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, pour répondre en masse à l’appel du cœur.

 Ambassade de Vietnam

A l’occasion du 74e anniversaire de la fête nationale du vietnam, l’ambassade de la république socialiste du vietnam en Algérie organise le 27 Août à partir de 18h30, à la salle Ibn Zeydoun Riad El Feth, une exposition de photographies sur le vietnam et une projection d’un film documentaire intitulé » Vietnam, joyau de l’Asie ».

 FNA

Le président de front national Algérien M. Moussa Touati aujourd'hui à 10 une conférence de presse au siège de front.

 Mouvement el Binna

Le Mouvement El-Bina organise aujour'hui à 10h à Sétif un rassemblement populaire annimé par Le président du mouvement M. Abdelkader Bengrina .

 Wilaya d'Alger

Le wali d'Alger M. Abdelkhalek Siouda effectuera aujourd'hui à 7h30 une visite d'inspection des projets de secteur de l'éducation national dans la wilaya.

 

 

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept