Imprimer

Plus de 140 sangliers ont été abattus à travers plusieurs communes d'Alger lors des différentes opérations de chasse menées en 2018, a indiqué, lundi, le président de l'Association des chasseurs d'Alger, Mohammed Saoudi.

L'urbanisation galopante qui a réduit leur habitat naturel, pousse les sangliers à envahir des terres agricoles et même les espaces habités à la recherche de nourriture.

Dans une déclaration à l'APS, M. Saoudi a indiqué que "les membres de l'Association des chasseurs d'Alger ont abattu durant l'année en cours 145 sangliers à travers plusieurs communes de la capitale", relevant, à ce propos que "cette opération avait pour objectif la maîtrise de la surpopulation de ces bêtes ayant des impacts négatifs sur la sérénité et la sécurité des citoyens, outre les dégâts significatifs occasionnés aux cultures et aux terres agricoles, voire aux projet publics en cours de réalisation".

Menées sur instruction des walis délégués et dans le cadre de la loi, ces campagnes ont été favorablement accueillies par les habitants des régions qui connaissent une prolifération de cette espèce, à l'instar de Bainem, Draria et Saoula, a-t-il précisé.

Une autre campagne sera organisée d'ici un mois au titre de la campagne de chasse aux sangliers 2018/2019, a signalé M. Saoudi.

Active depuis 2015, l'Association des chasseurs d'Alger compte 150 membres actifs et des centaines d'adhérents, dont des amateurs, des professionnels et des universitaires.