Paralysie de l’activité économique durant l’Aïd: des pertes sèches enregistrées
Search
Lundi 16 Décembre 2019
Journal Electronique

Les deux jours chômés et payés de l’Aïd ont un impact non négligeable sur la productivité des entreprises, en particulier, et sur l’économie nationale, en général. Une incidence dont peu se soucient. Parmi eux des économistes.

"Un groupe d’experts s’est penché sur le sujet. Il ressort de leur étude que 60 millions de dollars de pertes sont enregistrés durant les deux jours de l’Aïd El Adha. Multiplier ces chiffres par le nombre de journées fériées, vous saurez la totalité. Parmi les causes, il y a l’arrêt des communications bancaires sachant que les banques algériennes effectuent des transactions avec près de 500 établissements financiers à travers le monde. Ceci engendre assurément des pertes en espèces réduisant ainsi les rentrées d’argent», explique Mebarek Malek Serraï, économiste et consultant international. Des unités de production et des entreprises de services sont également en latence durant cette période. «Le débarquement des marchandises est bloqué dans les ports en l’absence des responsables et des dockers. Pendant ce temps, les bateaux en rade qui attendent d’être déchargés coûtent cher en surestaries dues justement à cette attente», relève-t-il. L’expert note aussi le pourrissement des produits agricoles faute d’ouvriers qui s’absentent à l’occasion des fêtes. Selon lui, 12% de la production est perdue. «Une étude de la FAO en collaboration avec des experts algériens a mentionné des pertes sèches notamment dans les champs. Fruits et légumes pourrissent avant la cueillette à cause du prolongement de la période de maturation», note Serraï. Il a également mis en avant le phénomène du gaspillage en tous genres. «Une perte sèche de 30% de sucre est enregistrée alors que la matière première est importée en devises. Utilisé comme ingrédient dans plusieurs gâteaux et plats, une bonne partie de sucre se retrouve dans les poubelles», souligne l’économiste.

Kamel Rezig, économiste et enseignant universitaire, établit le même constat. «Dans n’importe ville d’Algérie, l’Aïd est synonyme d’un gel quasi général de l’activité économique et commerciale. Cette paralysie s’étale sur une semaine», constate Rezig, rappelant que dans d’autres pays musulmans, à l’instar de la Turquie, de l’Egypte ou de l’Arabie saoudite, c’est durant cette période que le commerce bat son plein, vu l’énorme demande. Pour l’économiste, si l’Aïd El Adha est sacré pour tous les musulmans, le travail doit l’être également. «Du moment que le commerçant est inscrit sur le registre national du commerce, il est tenu d’assurer le service», soutient-il. Toutefois, il a évoqué l’inutilité du programme de permanence prôné par les autorités. «Il est inconcevable que le ministère du Commerce soit obligé d’intervenir pour désigner les commerçants concernés par la permanence et de sanctionner les contrevenants», soutient-il.

Rezig a, en outre, rappelé les dépenses allouées pour les opérations de contrôle des permanenciers, alors qu’il est plus facile d’ouvrir et de poursuivre son activité. Une question : comment y remédier à cette problématique récurrente ? Pour les deux experts, une révolution culturelle est à même de changer les mentalités à tous les niveaux, consommateurs, commerçants et pouvoirs publics. «Chacun doit assumer sa responsabilité dans son poste, commerçant, pharmacien… tous à la même enseigne», affirme Serraï.

Karima Dehiles

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Foire de la production nationale

La 28e Foire de la production nationale ouvrira ses portes le 19 décembre au Palais des expositions des Pins Maritimes, Alger.

 

Salon des équipements pour handicapés
Le Salon national des équipements et du matériel pour handicapés, qui se tient à la Bibliothèque nationale du Hamma (Alger), prendra fin le 16 décembre.

ONCI et CRAAG
L’Office national de la culture et de l’information et le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique organiseront, le 17 décembre à 9h au complexe culturel de Chenoua (Tipasa) «l’Atelier du jeune astronome».

AARC

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise une exposition de peinture de Yasmine Siad, qui se tiendra jusqu’au 19 décembre à Dar Abdellatif (Alger).

ANPT
L’Agence nationale de promotion et de développement des parcs technologiques (ANPT) organisera,  les 16 et 17 décembre  à l’incubateur de Sidi Abdellah (Alger), l’évènement «Les technologies IoT & LoRaWan».

Ministère de la Culture

Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih présentera, le 21 décembre à 16h, le café littéraire de l’Opéra, qui accueillera Abdelhafid Hamdi Chérif qui interviendra sur le thème «Aiyai, chant de l’ouvert».

Agence nationale des ressources en eau
L’Agence nationale de gestion intégrée des ressources en eau, à travers l’Agence du bassin hydrographique algérois Hodna Soummam, procédera, le 15 décembre, à la signature du contrat de captage El Hamiz, au siège de l’Office national de développement et de promotion de la formation continue.

 

CAAR
La Compagnie algérienne d’assurances et de réassurance organisera, le 15 décembre, au CIC d’Alger, à partir de 9h, une journée portes ouvertes sous le thème «la CAAR à l’écoute de ses partenaires».

Ambassade de la RASD

L’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique organisera, du 19 au 23 décembre, les travaux du 15e congrès du Front Polisario.

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

 

Agenda culturel

Café littéraire de l’Opéra d’Alger

La chanson bédouine en débat

Le café littéraire de l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïeh organisera, le 21 décembre à 16h, une rencontre-débat autour de la chanson bédouine «Aiyai, le chant de l’ouvert», animée par le professeur Hafid Hamdi Cherif.

Galerie d’art Aïcha-Haddad
Mourad Foughali expose ses toiles

Au grand bonheur des passionnés des arts plastiques, l’artiste peintre Mourad Foughali expose à la galerie d’art Aïcha-Haddad, à Alger, une série de toiles sous le thème «Rayonnement des sens». Organisée par l’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger, l’exposition se poursuivra jusqu’au 20 décembre.

 

 AARC

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise une exposition de peinture de Yasmine Siad jusqu’au 19 décembre à Dar Abdellatif, Alger.

 

Université de Blida
L’Université Saâd-Dahlab de Blida organise, aujourd’hui dans son auditorium, la compétition inter-universités algériennes en aéronautique «Rocketry Edition 2019».

Galerie Ezzou’art
La galerie Ezzou’art du Centre commercial de Bab Ezzouar (Alger) organise, jusqu’au 26 décembre, une exposition intitulée «L’Algérie, la protégée de Dieu», de l’artiste plasticien Sofiane Dey.

Palais de la culture d’Alger
Le Palais de la culture d’Alger organisera, le 19 décembre à 18h30, un gala de variétés avec Lyès Ksentini, Karima Essaghira et Yazid Oumoussa.

Hôtel Sofitel d’Alger
Le marché artistique de fin d’année «L’art & la matière», avec un roulement de 25 artistes par semaine, se tient jusqu’au 31 décembre de 13h à 19h à l’hôtel Sofitel d’Alger.

AGIRE
L’Agence nationale de gestion intégrée des ressources en eau, à travers l’Agence du bassin hydrographique algérois Hodna Soummam, procédera, le 15 décembre, à la signature du contrat de captage El Hamiz, au siège de l’Office national de développement et de promotion de la formation continue.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept