Selon des économistes, les questions économiques doivent être au centre du futur débat politique
Search
Samedi 23 Mars 2019
Journal Electronique

Comment les experts en économie perçoivent l’idée d’organiser une conférence nationale inclusive destinée à sortir le pays de l’impasse politique?  Quelle place accorder aux questions économiques? Sur ces questions, ils convergent au moins sur un point: l’impératif de sortir avec une vision consensuelle à même d’assurer la stabilité politique et un développement économique.

 

Le Pr Abderrahmane Mebtoul soutient que «la réussite de la conférence proposée par le président de la République doit reposer sur 4 axes : le rassemblement, la refondation de l’Etat, la démocratisation et les réformes. Pour l’économiste, la refondation, par exemple, ne saurait se limiter à une réorganisation technique de l’autorité et des pouvoirs. « Elle passe par une transparence totale et une clarté sans nuance dans la pratique politique et des hommes chargés de la faire, car la gouvernance est une question d’intelligence et de légitimité réelle et non fictive», insiste-t-il. D’où l’importance, ajoute-t-il, «d’une redéfinition du nouveau rôle de l’Etat dans le développement économique et social, et d’une manière claire les relations entre l’Etat et le marché qui doivent procéder d’une démarche pragmatique». Selon lui, «l’Algérie traverse avant tout une crise de gouvernance qui implique d’avoir une vision stratégique de l’Algérie horizon 2020-2030». Le second axe pose, poursuit-il, «fondamentalement la problématique de la moralisation de la société», mettant l’accent sur la nécessité de lutter contre la corruption et le gaspillage.

Pour le professeur en sciences économiques (Université d’Alger 3)  Saâdane Chebaïki, «nous devons d’abord ouvrir un débat sérieux et franc sur tous les malaises dont souffre l’Algérie sur le plan politique, économique et social». L’idée est louable, voire même attendue par plus d’un, souligne-t-il, avant d’ajouter qu’il est temps que les décideurs prennent des décisions salvatrices à même de sortir le pays de la crise. Il leur revient, précise-t-il, de mettre en place des stratégies bien définies basées sur des modèles économiques. La politique de «mi-figue, mi-raisin a démontré ses limites», assène-t-il. Pour appuyer ses dires, il souligne que l’Algérie n’a pas encore fixé son modèle économique. «Nous ne savons pas encore si l’économie du pays est basée sur les principes d’une économie de marché ou d’une économie planifiée». La question économique ne devra, selon  Chebaïki, surtout pas être écartée du débat national mais y prendre une place prépondérante. Les difficultés économiques l’imposent à plus d’un titre, mentionne-t-il, mettant en exergue la crise financière qui secoue de plein fouet l’économie nationale. «La crise est purement financière et non pas économique. Le problème ne réside pas dans le manque de potentialités et d’opportunités. La preuve, d’importantes richesses sont inexploitées. Mais dans le manque de liquidités au niveau des banques». Pour cet expert, il reste beaucoup à faire tant que le pays est toujours sous l’emprise de la rente pétrolière. La transition économique peut-elle se faire en parallèle avec la transition politique ? Sur cette question, l’expert Mourad Goumiri indique que «la transition politique, si elle existe, ne peut que permettre l’expédition des affaires courantes. Elle ne peut, en aucun cas, soutenir une politique économique à moyen et long terme. Au mieux, elle peut atténuer les dérapages et leurs conséquences». Pour donner un élan aux réformes économiques, Goumiri soutient qu’il «faut proposer au peuple un projet complet de réformes structurelles qu’il doit démocratiquement adopter». Pour lui, «elles peuvent se réaliser si toutes les forces économiques et sociales adhèrent à un contrat social démocratiquement négocié en toute connaissance de l’état réel de notre économie». «Il ne sera pas facile de sortir de l’économie de rente et de distribution des subventions, car les habitudes sont ancrées chez la population. Mais c’est un passage obligé pour aller vers un assainissement de notre économie», avertit notre interlocuteur. Le conseiller international dans le domaine de l’investissement, Mohamed Sayoud, plaide pour «le remodelage de la démarche économique et l’impératif de libérer les initiatives et l’acte d’investir», alors que l’expert en finances, M’hamed Hamidouche, note que deux priorités devront être prises en compte. Il cite d’abord la définition du rôle de l’Etat sur tous les plans, notamment en matière d’investissement et de régulation du marché. «Il y a lieu aussi de définir un timing pour accéder à l’économie de marché  et les secteurs stratégiques», renchérit-il. Selon lui, la mise en place d’un modèle économique ne peut se faire sans une assise politique forte et stable.

Wassila Ould Hamouda

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

 Ministère de la Santé
Le ministère de la Santé organisera le 24 mars, à 9h, au niveau de l’Institut national de santé publique, une journée d’information et de sensibilisation sur la lutte contre la tuberculose.

Salon Batimatec

Le 22e Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics aura lieu  demain à partir de 10h, à la Safex, Pins Maritimes, Alger.

 EAC

L’Etablissement arts et culture, en collaboration avec la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya d’Alger, organise jusqu’au 4 avril au centre culturel Mustapha-Kateb, une exposition collective d’artisanat d’art.

Forum d’El Moudjahid
Le forum d’El Moudjahid recevra le 23 mars, à 9h, Fatiha Benabbou, spécialiste en droit constitutionnelle, et Smaïl Lalmas, économiste. Les débats porteront sur la gestion de la période de transition et les alternatives proposées pour éviter le blocage des institutions de l’Etat.

 

Musée du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera, le 25 mars, à 10h, à la kasma des moudjahidine de Bordj El Bahri (Alger), et simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 347e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Salon international de l’industrie agroalimentaire
La 7e édition du Salon international de l’industrie agroalimentaire se tiendra du 27 au 30 mars au Centre des conventions d’Oran.

Librairie  générale d’El Biar
La Librairie générale d’El Biar abritera le 23 mars  à partir de 14h, une vente-dédicace de  Kamel Chekkat de son ouvrage «Authenticité de l’islam à travers thèse et antithèse», paru aux éditions Necib. 

 

 

 

Cirque Il Florilegio
Le cirque Amar (Il Florilegio) revient à Alger avec un tout nouveau où se mêlent super-héros, trapézistes, acrobates, l’impressionnant globe de motos, les animaux sauvages et clowns. Les représentations se dérouleront sur le parking du centre commercial Ardis, jusqu’au 1er avril, du dimanche au jeudi à 18h30.

 

 

Etablissement arts et culture
A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’Etablissement arts et culture, en collaboration avec la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya d’Alger, organise jusqu’au 4 avril, au centre culturel Mustapha-Kateb, une exposition collective d’artisanat d’art.

 

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information met en place un programme spécial pour les vacances de printemps à destination des enfants au niveau de l’ensemble de ses espaces.

 

Association Ihcène
L’association SOS 3e âge en détresse Ihcène organise,  le 23 mars  à 19h, un défilé de mode et un dîner caritatifs à l’Ecole supérieure de l’hôtellerie d’Aïn Benian, dans le cadre de l’organisation d’un mariage collectif au profit de 60 orphelins et orphelines d’El Ménéa.

 

PT
La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, présidera, le 23 mars à 10h au siège du parti, une réunion pour présenter le rapport politique d’ouverture des travaux de la session ordinaire de la commission des étudiants du parti.
 
Cinémathèque d’Alger
Dans le cadre de son ciné-club, le Centre algérien de la cinématographie organise,  le 23 mars  à 15h à la Cinémathèque d’Alger, la projection du film de Saddek El Kebir, «Le Bélier magique», en présence du réalisateur et de l’équipe du film.
    
Librairie Media Book
Agora du livre reçoit,  le 23 mars de 9h à 14h à la Librairie Media Book (Alger), le Pr Mostéfa Khiati, président de la Forem, qui reviendra sur les raisons l’ayant poussé à contribuer à l’écriture de l’histoire plurielle de l’Algérie.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept