L'intelligence artificielle gagne du terrain dans les salles de rédaction
Search
Samedi 23 Mars 2019
Journal Electronique

En novembre 2018, un "bot" appelé Tobi a produit près de 40.000 articles de presse sur les résultats des élections en Suisse pour le géant des médias Tamedia. Le tout en seulement cinq minutes.

Tobi, un générateur de texte automatique, a écrit sur les résultats de chacune des 2.222 municipalités du pays, en français et en allemand, selon une analyse présentée le mois dernier à la conférence Computation Journalism à Miami. Ce type de programme issu de l'intelligence artificielle, disponible depuis environ dix ans, est de plus en plus commun dans les grands médias.

"Nous voyons que le potentiel de l'intelligence artificielle ou du robot-journalisme est davantage accepté dans les salles de rédaction à travers le monde", affirme Damian Radcliffe, enseignant à l'université de l'Oregon. "Ces systèmes peuvent offrir rapidité et exactitude et potentiellement auxquelles sont soumis les journalistes en termes de temps".

Alors que leur industrie est de plus en plus en difficulté, des médias ont commencé à se tourner vers l'intelligence artificielle pour produire des articles, personnaliser la livraison de l'information et, dans certains cas, trier les données. Pour ces organisations, les "bots" ne visent pas à remplacer les reporters ou les rédacteurs en chef, mais à les aider à se débarrasser des tâches les plus monotones comme les résultats sportifs ou d'entreprises.

Au Washington Post, un programme appelé Heliograf a par exemple permis au quotidien de couvrir plus de 500 courses électorales depuis 2014. Selon Jeremy Gilbert, un responsable du journal, le "bot" peut donner des résultats plus rapidement et actualiser les articles au fur et à mesure que les informations changent, permettant aux journalistes de se concentrer sur d'autres tâches. Et les réactions au sein de la rédaction ont été généralement positives, assure-t-il.

"Ce qui est surprenant, c'est que beaucoup de gens sont venus dire: je fais cet article toutes les semaines, est-ce que c'est quelque chose qu'on pourrait automatiser?", dit M. Gilbert.

                                           Aide précieuse ou menace?

Les mêmes questions se posent dans d'autres rédactions à travers le monde. L'agence de presse norvégienne NTB a ainsi automatisé les comptes-rendus sportifs pour avoir des résultats de matches livrés en 30 secondes. Quant au Los Angeles Times, il a développé un "quakebot" -"bot" spécialisé dans les séismes- qui publie rapidement des articles sur les tremblements de terre dans la région. L'agence Associated Press, elle, a automatisé les résultats d'entreprises pour près de 3.000 sociétés, tandis que le quotidien Le Monde, avec son partenaire Syllabs, a utilisé un programme qui a généré 150.000 pages internet couvrant 36.000 municipalités lors des élections de 2015.

Bien que les professionnels des médias reconnaissent les limites de ces programmes, ils notent aussi qu'ils peuvent parfois accomplir ce que les humains ne peuvent pas faire, ou alors péniblement.

Le Atlanta Journal-Constitution a ainsi utilisé une équipe de data journalisme pour lever le voile sur 450 cas de médecins, passés devant des ordres de médecins ou des tribunaux pour inconduite sexuelle, dont près de la moitié étaient toujours autorisés à exercer. Le journal a utilisé le "machine learning" (apprentissage automatique), un outil d'intelligence artificielle, pour analyser chaque cas. Ce travail a ensuite été passé en revue par des journalistes.

Même si les robots semblent aider les journalistes, les inquiétudes persistent sur l'évolution du métier, certains craignant que l'intelligence artificielle ne devienne incontrôlable et n'aboutisse à des suppressions d'emplois.

En février, des chercheurs d'OpenAI, un organisme de recherche spécialisé dans l'intelligence artificielle, ont annoncé qu'ils avaient développé un générateur automatique de texte si bon qu'ils ont décidé de le garder secret pour l'instant. Car selon eux, le programme pourrait être utilisé pour générer de faux articles de presse, usurper l'identité de personnes en ligne ou automatiser des "infox" sur les réseaux sociaux.

Meredith Broussard, qui enseigne le data journalisme à la New York University, ne voit toutefois pas de danger immédiat à l'intelligence artificielle. Pour l'instant, les programmes s'occupent des articles "les plus ennuyeux", dit-elle. "Quelques emplois vont être automatisés mais globalement, je ne m'inquiète pas d'une apocalypse provoquée par les robots dans les salles de rédaction", ajoute-t-elle.

Et Jeremy Gilbert, du Washington Post, l'assure: son journal "a une équipe incroyable de reporters et de rédacteurs en chef et nous ne voulons pas les remplacer".

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

 Ministère de la Santé
Le ministère de la Santé organisera le 24 mars, à 9h, au niveau de l’Institut national de santé publique, une journée d’information et de sensibilisation sur la lutte contre la tuberculose.

Salon Batimatec

Le 22e Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics aura lieu  demain à partir de 10h, à la Safex, Pins Maritimes, Alger.

 EAC

L’Etablissement arts et culture, en collaboration avec la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya d’Alger, organise jusqu’au 4 avril au centre culturel Mustapha-Kateb, une exposition collective d’artisanat d’art.

Forum d’El Moudjahid
Le forum d’El Moudjahid recevra le 23 mars, à 9h, Fatiha Benabbou, spécialiste en droit constitutionnelle, et Smaïl Lalmas, économiste. Les débats porteront sur la gestion de la période de transition et les alternatives proposées pour éviter le blocage des institutions de l’Etat.

 

Musée du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera, le 25 mars, à 10h, à la kasma des moudjahidine de Bordj El Bahri (Alger), et simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 347e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Salon international de l’industrie agroalimentaire
La 7e édition du Salon international de l’industrie agroalimentaire se tiendra du 27 au 30 mars au Centre des conventions d’Oran.

Librairie  générale d’El Biar
La Librairie générale d’El Biar abritera le 23 mars  à partir de 14h, une vente-dédicace de  Kamel Chekkat de son ouvrage «Authenticité de l’islam à travers thèse et antithèse», paru aux éditions Necib. 

 

 

 

Cirque Il Florilegio
Le cirque Amar (Il Florilegio) revient à Alger avec un tout nouveau où se mêlent super-héros, trapézistes, acrobates, l’impressionnant globe de motos, les animaux sauvages et clowns. Les représentations se dérouleront sur le parking du centre commercial Ardis, jusqu’au 1er avril, du dimanche au jeudi à 18h30.

 

 

Etablissement arts et culture
A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’Etablissement arts et culture, en collaboration avec la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya d’Alger, organise jusqu’au 4 avril, au centre culturel Mustapha-Kateb, une exposition collective d’artisanat d’art.

 

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information met en place un programme spécial pour les vacances de printemps à destination des enfants au niveau de l’ensemble de ses espaces.

 

Association Ihcène
L’association SOS 3e âge en détresse Ihcène organise,  le 23 mars  à 19h, un défilé de mode et un dîner caritatifs à l’Ecole supérieure de l’hôtellerie d’Aïn Benian, dans le cadre de l’organisation d’un mariage collectif au profit de 60 orphelins et orphelines d’El Ménéa.

 

PT
La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, présidera, le 23 mars à 10h au siège du parti, une réunion pour présenter le rapport politique d’ouverture des travaux de la session ordinaire de la commission des étudiants du parti.
 
Cinémathèque d’Alger
Dans le cadre de son ciné-club, le Centre algérien de la cinématographie organise,  le 23 mars  à 15h à la Cinémathèque d’Alger, la projection du film de Saddek El Kebir, «Le Bélier magique», en présence du réalisateur et de l’équipe du film.
    
Librairie Media Book
Agora du livre reçoit,  le 23 mars de 9h à 14h à la Librairie Media Book (Alger), le Pr Mostéfa Khiati, président de la Forem, qui reviendra sur les raisons l’ayant poussé à contribuer à l’écriture de l’histoire plurielle de l’Algérie.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept