Search
Les enfants cibles des géants de l’internet : le pari de l’avenir
Mardi 16 Janvier 2018
Journal Electronique

L’intérêt des géants du net pour les jeunes publics alimente une véritable course d’innovations pour séduire ces futurs usagers des grands services de l’internet. Après Google, Microsoft, Apple, c’est au tour de Facebook de lancer son Messenger Kids,  messagerie dédiée  aux 6-12 ans, dans un flot de commentaires, de critiques et de questionnements. 

 

Le monde numérique fait une place de choix aux jeunes publics, notamment les enfants, gros consommateurs d’équipements et de services, avec des applications et des programmes qui leur sont destinés, au grand dam des parents et associations de protection de l’enfance et de la vie privée qui crient à la manipulation, notamment des données personnelles. 

La récente initiative de Facebook avec son service  Messenger Kids n’échappe pas à la règle, tant les réactions sont multiples et vont dans tous les sens.

Par Rachid MOUSSA

Début décembre, le réseau social de Mark Zuckerberg  lançait cette application destinée aux enfants de 6 à 12 ans, disponible seulement aux Etats Unis sur le système iOS d’Apple. Elle offre aux enfants la possibilité « de discuter avec ses amis, de partager des photos et de passer des appels vidéo », explique lemonde.fr ajoutant que la société Facebook  a donné des garanties  « qu’il ne sera pas possible de partager des contenus violents ou à caractère sexuel », tout comme elle jure également « avoir sélectionné manuellement la librairie de GIF pour éviter des animations inappropriées.» Le compte de l’enfant ne peut être ouvert  que par un adulte disposant déjà d’un compte sur Facebook, et le rajout de nouveaux contacts ou des demandes extérieures ne peut se faire qu’après accord des parents. Facebook souligne néanmoins qu’il ne sera pas possible aux parents de lire à distance les contenus en circulation sur le compte de leur chérubin.  Pour les responsables de Facebook,  l’application vise à donner ‘’un contrôle aux parents’’ sur l’usage de leurs enfants des applications sur internet, en mettant en exergue le fait que Messenger Kids ne laissera passer aucun message publicitaire. « Il n’y a aucune publicité sur Messenger Kids, et les informations sur l’enfant ne seront pas utilisées à des fins publicitaires », assure un responsable de chez Facebook cité par lemonde.fr.  Pour rappel c’est la première application dédiée aux enfants  de moins de 13 ans, une tranche d’âge  que la réglementation américaine protège fortement contre toute forme d’utilisation par les géants de l’internet.

 

Capter une nouvelle génération d’utilisateurs

 

Des critiques font néanmoins remarquer, que bien avant cette application dédiée aux enfants, Facebook ne semblait pas trop faire cas de cette réglementation et ce en n’étant pas très regardant sur l’âge des postulants à l’ouverture de comptes. « Officiellement, l’utilisation du réseau social est interdite sous cet âge, afin de respecter la législation américaine qui oblige les services Internet à obtenir un accord parental afin de pouvoir collecter et utiliser les données personnelles d’un enfant, rappelle lemonde.fr, poursuivant que « l’entreprise de Menlo Park n’effectue aucune démarche pour vérifier la date de naissance renseignée au moment de l’inscription. » Pour sa part, le géant du lien social sur le net se place sur un autre terrain, en avançant l’idée qu’il ne compte pas monétiser ce service, préférant  investir sur un avenir plus sûr, comme l’explique le journaliste de lemonde.fr qui voit en effet que Facebook  «  espère capter, dès le plus jeune âge, une nouvelle génération d’utilisateurs de ses services. Et ainsi éviter qu’elle ne rejoigne en grandissant d’autres plates-formes, comme Snapchat, qui est très populaire chez les adolescents.»

Les réactions ne se sont pas fait attendre, entre ceux qui y voient une bonne opportunité pour aider les parents dans la gestion des usages numériques  de leurs et les milieux de la protection de la vie privée qui se posent de nombreuses questions sur  l’impact de cette application sur les données personnelles des enfants.

Facebook a anticipé le débat en faisant savoir, sur un blog que son innovation ne faire que répondre à un besoin excitant au niveau des parents. «Aujourd'hui, les parents autorisent de plus en plus leurs enfants à utiliser tablettes et Smartphones, mais ont souvent des inquiétudes sur la façon dont leurs enfants les utilisent», argumente Facebook, cité par le site suisse tdg.ch qui ajoute que le « groupe américain marche sur des œufs et assure que l'application est conforme à la réglementation sur la protection des enfants sur internet.» Dans un tour d’horizon sur les avis en débat, le site suisse a commencé par aligner une série de déclarations d’acteurs de la société civile américaine, plutôt favorables à l’application de Facebook. « Les associations de protection de consommateurs ont réagi plutôt favorablement à cette initiative, avance-t-il, ajoutant que « le Centre pour la démocratie numérique a reconnu ‘’une approche responsable’’ de la part de Facebook». Le site tdg.ch reprend par ailleurs les propos d’une autre association qui a salué les ‘’garde-fous’’, introduits par Facebook, notamment l’absence de publicité, en précisant que « ces associations estiment aussi qu'il s'agit d'un pis-aller.»

Dans l’autre côté, bien entendu que des voix ont rué dans les brancards pour alerter sur les risques encourus avec la nouvelle trouvaille de Facebook. Responsable des questions liées à la vie privée dans une importante association américaine,  John Simpson, explique au site tdg.ch que « l'impact de l'usage de la technologie par les jeunes enfants sur leur développement et sur leur socialisation est encore mal connu », ajoutant comme autre postulat que les entreprises de l’internet  «  n'agissent pas par générosité ou bonté d'âme, elles le font pour créer une base de futurs clients fidèles.» Pour un autre acteur de la société civile, Jeff Chester,  membre du Centre pour la démocratie numérique, il estime que « les jeunes enfants ne devraient pas être confrontés à ce genre d'environnement», car, explique-t-il, ainsi,  «la pression sur les parents pour qu'ils laissent leurs enfants utiliser ces services est énorme», lit-on sur tdg.ch qui résume cette  situation où, des   « associations s'inquiètent aussi de la protection des données personnelles des enfants collectées par les entreprises, que ce soit des groupes technologiques ou des fabricants de jouets connectés par exemple », illustrant le propos par l’exemple de Mattel, fabricant de jouets qui «  a récemment renoncé, après une levée de boucliers, à commercialiser une enceinte connectée pour enfants, accusée d'atteinte à la vie privée. » A ces voix, se sont rajoutées celles de deux Sénateurs américains qui ont pris le sujet au sérieux et, rapporte tdg.ch,   « ont pris la plume pour exprimer à Facebook leurs inquiétudes concernant Messenger Kids, notamment du point de vue de la collecte de données personnelles. »

Les enfants, cibles marketing de choix

Dans le sillage du débat sur la nouvelle application de Facebook, les projecteurs de l’actualité se sont braqués sur cette tendance des opérateurs de l’internet à faire des enfants des cibles marketing de choix, comme c‘est le cas pour Google, Microsoft et d’autres.

Ainsi le New York Times est il revenu sur  les investissements faits par Google sur le public des jeunes écoliers, avec son Chromebook qui compte déjà presque 20 millions d’utilisateurs. Pour accompagner ce produit, le moteur de recherche déploie un trésor de communication pour convaincre du  « prix ‘’abordable’’ de cet équipement et sa ‘’facilité d'utilisation’’», assurant que ‘’c’est pourquoi les écoles américaines en ont fait leur appareil numéro un», et qu’avec tout cela le produit garantit le succès à l’école. Au point où le quotidien new yorkais met en avant le phénomène de la ‘’Googlification des salles de classe’’.

Il s’agit en effet de tout un écosystème technico-pédagogique que propose Google aux enfants moyennant une souscription de 30 dollars de licence  par appareil utilisé : « Avec le Chromebook, les enfants sont imprégnés de tout un écosystème d'applications: moteur de recherches mais aussi Google Docs pour rédiger les rédactions, Gmail pour envoyer des courriels, notamment », rapporte tdg.ch

Aux assurances données par Google de ne pas utiliser les données des enfants, des associations opposent doute et scepticisme, à l’instar de l’association américaine de défense des libertés sur internet   Electronic Frontier Foundation, qui voit mal un géant comme lui se passer d’une manne aussi précieuse. Une crainte corroborée par les analyses du journaliste du site lemonde.fr qui voit que son  « objectif est avant tout de les habituer à utiliser sa gamme de services, comme la boîte de courriers électroniques Gmail, la plate-forme de stockage Drive ou encore le navigateur Chrome », d’où cette velléité marketing « de maintenir sa position de leader sur le marché et de générer des recettes publicitaires supplémentaires pendant de nombreuses années ».

Après cinq de lancement de son produit, Google s’est imposé comme un leader incontesté sur ce créneau, laissant loin derrière les autres concurrents notamment Microsoft et Apple ;  « Plus de la moitié des élèves du primaire et du secondaire utilisent désormais un Chromebook », note lemonde.fr qui explique qu’à côté  «  de leur prix attractif, ces appareils intègrent des logiciels spécialement conçus pour l’enseignement. Ils sont aussi extrêmement faciles à gérer et peuvent être partagés entre les élèves car l’ensemble des documents est automatiquement stocké dans le cloud. »

Les données scolaires des élèves entre les mains des géants du Web 

Cela ne va pas sans quelques critiques sur le poids des applications web  sur l’école en tant que point de médiation et de  transmission du savoir, avec l’enseignant comme point central.  « Les données des élèves français entre les mains des géants du Web », mettait en titre le site www.la-croix.com, en ouverture d’un papier mis en ligne le 28 août dernier dans lequel des professionnels de l’éducation nationale française faisaient part des craintes née de  l’intrusion des géants  de l’internet à l’école. Le site a ouvert ses colonnes au président du conseil scientifique de la Société informatique de France,  Gilles Dowek qui a souhaité alerter sur ces dangers en évoquant ce cas de figure : « Imaginez que vous passiez un entretien d’embauche, et que l’on vous dise : “on sait que vous étiez un mauvais élève au collège, que vous avez été exclu deux jours quand vous aviez 15 ans” », argument-t-il pour attirer l’attention de l’opinion publique et des responsables politiques sur les risques encourus avec cette main basse opérée par les géants du net sur les milieux scolaires. Son intervention fait suite à une note des services du ministère français de l’éducation nationale autorisant les écoles à recourir aux applications web des grands fournisseurs de services internet.

Outre qu’il  échappe à la régulation de l’éducation nationale française cet échange de données avec les écoliers français  risque, aux yeux de certains professionnels, de soulever de grands problème quant à l’exploitation de ces donnés.  « « Les données collectées par les multinationales ne sont alors plus sous contrôle d’une entreprise ou d’une administration française » fait remarquer Guillaume Piolle, expert en informatique et données personnelle, tandis que pour d’autres experts consultés par le site la-croix.com, attirent l’attention sur la valeur des données collectées : « Par exemple, les appréciations des enseignants ont une valeur marchande immense, notamment auprès des chasseurs de têtes ou des employeurs. L’éducation nationale a ainsi accès à une mine d’or et la gère avec une certaine désinvolture, puisqu’elle est prête à la donner à n’importe qui », se désole  Gilles Dowek, sur les colonnes de ce site  qui précise que même l’instance française en charge de la protection de la vie privée dans le monde numérique,  « la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a d’ailleurs fait part de ses inquiétudes quant à l’utilisation du numérique à l’école ».

R.M

  • Idir lors de sa conférence de presse
  • ouyahia Asal
  • Oyahia Asal
  • ouyahia Asal
  • ouyahia Asal
  • Idir a la coupole
  • idir a la coupole
  • idir a la coupole
  • idir a la coupole
  • idir a la coupole
  • idir a la coupole
  • idir a la coupole
  • idir a la coupole
  • Yousfi lors de l inauguration de plusieurs usine a Alger
  • Yousfi lors de l inauguration de plusieurs usine a Alger
  • Yousfi lors de l inauguration de plusieurs usine a Alger
  • Yousfi lors de l inauguration de plusieurs usine a Alger
  • Yousfi lors de l inauguration de plusieurs usine a Alger
  • Yousfi lors de l inauguration de plusieurs usine a Alger
  • ouyahia Asal
  • Descente de la Gendarmerie National a Tipaza
  • Descente de la Gendarmerie National a Tipaza
  • Descente de la Gendarmerie National a Tipaza
  • Descente de la Gendarmerie National a Tipaza
  • Descente de la Gendarmerie National a Tipaza
  • Descente de la Gendarmerie National a Tipaza

Monde

    • Syrie : les Etats Unis veulent pérenniser leur présence

      Sous prétexte d’ « empêcher la résurgence de daech » , et d’assurer la sécurité aux frontières,  la coalition internationale dirigée par les Etats Unis a indiqué dimanche qu'elle œuvrait à la création d'une force frontalière  composée de 30.000 hommes dans le nord de la Syrie. L’imminence de ce déploiement  a suscité l’indignation de Damas, qui le qualifie d’atteinte à sa souveraineté et son n intégrité territoriale.

    • Tunisie : le gouvernement annonce des mesures sociales

      Après une semaine de contestation marquée par des heurts et craignant  un retour à la case départ  le  gouvernement tunisien a annoncé samedi une  série de mesures, dont l'augmentation des allocations sociales.

Société

Economie

Culture

Sciences et Technologies

    • Un virus voleur de bitcoins identifié par Kaspersky

      La société de sécurité informatique russe Kaspersky Labs a annoncé jeudi avoir identifié un virus qui fait les poches des détenteurs de monnaies virtuelles et dont le butin atteint pour l'heure environ 140.000 dollars.

Sports

    • Handball- Championnat d’Afrique 2018 : les Verts à Libreville

      La délégation de l’équipe nationale de handball senior (hommes) a rallié, ce lundi, la capitale Gabonaise Libreville pour prendre part au 23e championnat d’Afrique prévu du 17 au 27 du mois en cours. Composé de 18 joueurs et du quatuor du staff technique et du chef de délégation, le groupe qui a fait le déplacement rejoindre devrait atterrir à l’aéroport de Libreville aujourd’hui à 7h du matin.

    • JSK : Guitoune (DRBT) acquis pour 18 mois

      C'est aujourd’hui que Ali Guitoune l'axial de 32 ans du DRB Tadjenant (L1) a signé un  contrat de 18 mois au profit de la JSK. Une arrivée pour conforter un compartiment qui, jusque-là, avec l'attaque, était l'un des points faibles de la formation kabyle depuis le départ du duo Rial-Berchiche.

Santé

Medias

    • Les enfants cibles des géants de l’internet : le pari de l’avenir

      L’intérêt des géants du net pour les jeunes publics alimente une véritable course d’innovations pour séduire ces futurs usagers des grands services de l’internet. Après Google, Microsoft, Apple, c’est au tour de Facebook de lancer son Messenger Kids,  messagerie dédiée  aux 6-12 ans, dans un flot de commentaires, de critiques et de questionnements. 

L'agenda

Ministère de la santé

Le Ministre de la santé de la population et de la réforme hospitalière M. Mokhtar Hassbellaoui, présidera aujourd’hui à8h30, à l’INSP, la réunion nationale des directeurs de la santé et de la population des wilayas et des directeurs généraux des centres hospitalo –Universitaires.

Ministère de l'Habitat 

Ministère  de l’HabitaLe ministre de l’Habitat de l’Urbanisme et de la Ville, M. Abdelwahid  Temmar présidera aujourd’hui à 9h30, au siège du ministère une rencontre avec les représentants des entreprises ayant connues un retard dans la  réalisation des logements sociaux

Ministère de des ressources en eau

Le ministre de des ressources en eau M. Hocine Necib présidera aujourd’hui à 08h, au siège de son ministère, la cérémonie d’installation des nouveaux membres des 5 comités de bassin hydrographiques, et effectuera les 14 et le 15 Janvier une visite de travail et d'inspection a aux Wilaya de Ouargla et El Oued.

Ministère de l’Energie

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, effectuera le 15 janvier, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Béchar.

Ministère de la culture

Le ministre de la culture, Azzedine Mihoubi, assistera aujourd’hui à Tizi Ouzou aux festivités de la fête nationale Yennayer et à la clôture de la 1ère édition de la semaine de patrimoine culturel Amazigh.

Ministère de la solidarité

Le ministère de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme annonce la prolongation des délais de dépôt des dossiers du concours « El Mara Tounchit »pour les meilleurs projets ruraux jusqu’au 15 février.

PPCA

La direction nationale du projet conservation de la biodiversité d’intérêt mondial et utilisation durable des services éco systémiques dans les parcs culturels en Algérie organise demain à Tindouf un atelier de restitution des résultats de l’expertise portant sur l’évolution de la biodiversité et des services éco système  du parc culturel de Tindouf.

Radio Algérienne

Le forum de la Radio invite le 15 janvier à 11h, le président du haut conseil Islamique, Bouabdellah Ghlamallah.

Machaal Echahid

A l’occasion du nouvel An Amazigh, l’association Machaal Echahid organise aujourd’hui à 10h au centre de presse du journal El Moudjahid le forum de la mémoire sous le slogan «Yennayer et sa portée historique et culturelle sur l’identité nationale ».

FCE

Le forum des chefs d'entreprise et Sonatrach organisent les 17,18, et 19 janvier 2018 au palais des expositions des pins maritimes, pavillon A et C une conférence-exposition sous le thème "Réussir la stratégie nationale de transition énergétique a l'horizon 2030».

Salon international des équipements pour l’hôtellerie

La 12ème édition du Salon international des équipements pour l’hôtellerie aura lieu au palais des expositions du 27 au 30 janvier.

Journées  internationales du marketing touristique

Les 9èmes journées internationales du marketing touristique, se tiendront les 24 et 25 janvier prochains, sous le parrainage du ministre du tourisme et de l’Artisanat, à l’hôtel El Aurassi sur el thème : « le Tourisme, un secteur essentiel de l’économie »

ANR

Le secrétaire général du parti Alliance nationale républicaine, Belkacem Sahli animera aujourd’hui à 11h, au siège du parti une conférence de presse.

TAJ

Le président du parti TAJ, Amar Ghoul, présidera aujourd’hui à 10h, au théâtre communal de la ville de Miliana, la rencontre avec les élus locaux du parti dans les wilayas de Ain Defla et Chlef.

 

 

HORIZONS, VOTRE JOURNAL EN PDF

Reportage

    • Des étudiants bénévoles au secours des SDF à Alger

      IL EST 20H EN CE VENDREDI. LA PLACE EL KETTANI, à Bab El Oued, bourdonne de monde. La nuit étant particulièrement douce, la brise exceptionnellement printanière, des familles profitent pour s’adonner à quelques promenades nocturnes. Les enfants, quant à eux, jouent au ballon, aux manèges en se gavant de barbe-à-papa et d’autres friandises.

      Une ambiance bien joyeuse, égayée encore plus par les lumières des lampadaires et l’odeur des grillades. Mais juste en face, un tableau différent. Sombre. Des silhouettes se meuvent avec lenteur. Comme des ombres. Elles occupent les rues les plus obscures. Là où les rayons des lampadaires ne peuvent les atteindre.

      Read more Des...

    • Illizi, ''le nord du Tassili'', en quête d'un label touristique à la mesure de ses richesses

      Des oueds verdoyants à perte de vue, des dunes gigantesques au sable blanc, des montagnes rocailleuses aux couleurs changeantes, du soleil et un  silence monastique. Tels   sont les principaux ingrédients que comporte le circuit touristique organisé à Illizi  par l’agence « Adredje tours Illizi » du 15 au 19 décembre dernier. La beauté des paysages découverts sur un circuit de 1000 km n’a rien à  envier aux célèbres  paysages du Hoggar et du Tassili N’ajjer . L’accueil chaleureux, la simplicité et l’amabilité des gens du sud  sont des options offertes à volonté.

      De notre envoyée spéciale à Illizi Nouria Bourihane

      Read more Illizi,...

Histoire

    • Journée du chahid palestinien : soutien sans faille à une cause juste

      Un hommage appuyé a été rendu, ce samedi, au Président de la république Abdelaziz Bouteflika et au peuple algérien par l’ambassadeur de la Palestine à Alger, Louel Aissa pour « leur engagement et soutien sans faille à la Palestine et au peuple palestinien ». Intervenant au Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, à l’occasion de la commémoration de la journée du chahid palestinien, le diplomate a affirmé que  cette « célébration constitue une halte pour se remémorer tous les martyrs de la cause palestinienne depuis la  maudite promesse de Lord Belfort».

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept