Search
- Mourad Kezzar : « Il faut développer des produits génériques pour faire connaitre le tourisme saharien »
Dimanche 24 Juin 2018
Journal Electronique

Entretien réalisé par Nouria Bourihane

La relance du tourisme saharien peut se faire à travers une réadaptation des façons de faire, une meilleure connaissance de la nouvelle clientèle nationale et étrangère mais aussi le développement de produits génériques, susceptibles d’attirer plus de monde. C’est en tous cas l’avis de Mourad Kezzar, spécialiste du domaine touristique, ex-membre du conseil d’administration de l’association «manger » pour la formation hôtelière et touristique et membre  de l’association française des experts spécialisés en tourisme.

mourad kezzar

Le tourisme saharien peine à décoller. Pourquoi ?

Le marché du tourisme saharien est un marché de niche qui a des caractéristiques très spécifiques. C’est un marché dont la clientèle est limitée. De ce fait, il est normal qu’il n’y ait pas beaucoup d’engouement, mais il ne faut pas qu’il y ait absence total de tourisme non plus. Les attentes de cette clientèle, implicites ou explicites, sont spécifiques aussi. Pour répondre à ces attentes, il y a lieu de mettre en place un travail et une équipe d’un professionnalisme avéré et d’une haute compétence. La quatrième caractéristique a trait au coût du tourisme saharien qui est commercialisé à des prix jugés élevés. Tout cela fait qu’on ne peut pas développer un tourisme saharien avec des prix bas. On ne peut pas développer un tourisme saharien de masse, puisque ce n’est pas l’objectif. On ne peut pas développer un tourisme saharien avec des opérateurs du nord du pays car ce travail exige des normes, une connaissance et des spécificités particulières. Il est vrai que les opérateurs du secteur n’arrivent pas à comprendre un certain nombre de mesures sécuritaires, peut être, par manque de communication  et de concertation. Mais ce problème doit être réglé un jour ou l’autre. En attendant, il ne faut pas rester les bras croisés et essayer de trouver d’autres produits et d’autres destinations  dans le cadre du tourisme saharien.  D’où ce périple visant à découvrir cette nouvelle destination touristique appelé par les tours opérateurs le Tassili du nord. Alors, pour ce cas de figure, il y a le tassili du sud appelé communément le Tassili N’ajjer qui est le produit d’origine et là, on cherche un produit générique, un nouveau concept a fait son entrée dans le secteur du tourisme. Il s’agit donc de développer un produit qui réponde aux mêmes fonctions que le produit initial mais avec de moindres coûts, moins de compétences, et en touchant un nombre plus élevé de clientèle. Ça se fait dans le monde depuis les attentats de septembre 2011 où les professionnels du tourisme essayent de se déployer dans ce sens.

Prévoyez-vous d’autres explorations ?

Il va y avoir un grand nombre d’autres produits de ce genre car, depuis les années 1970, date de la création des agences dans le sud, seulement 1/10 du potentiel touristique de la région a été exploré commercialisé et mis en avant. Il reste donc 90% de richesses qui sont encore méconnues. Comme il s’agit de découverte, tant qu’il ya des gisements, des espaces et sites vierges, le potentiel touristique reste important. Reste maintenant à prendre en considération les nouveaux éléments à savoir : la mutation sociale de la clientèle y compris internationale et la notion du besoin élémentaire qui se sont complètement métamorphosé ainsi que les attentes.

Est-il possible de commercialiser ces nouveaux produits ?

Alors, il s’agit d’un nouveau produit qui est plus proche de l’expédition que du circuit touristique, deux concepts complètement différents l’un de l’autre. Cette expédition est plus valable pour le marché étranger que national en raison des besoins et des attentes qui sont complètement différents chez les algériens et les étrangers. Pour que les tours opérateurs soient efficients et s’en sortent, ce produit doit être décliné en deux variantes : une est destinée au marché national et l’autre au marché étranger, tout en gardant à l’esprit que dans les deux segments de marché, on est dans le tourisme de niche. Donc, il n’est pas question d’en faire un produit de masse car ça ne marche pas pour plusieurs raisons dont celles liées aux aspects écologiques et à la préservation des sites.

Quelles sont les conditions à mettre en place pour la réussite ?  

Pour ce type de produit, la clientèle internationale est une clientèle de haut niveau, qui cherche à se surpasser et qui est moins disant sur l’hygiène, l’hébergement et autres. Il ne faut pas oublier qu’on est sorti du marché international depuis 15 ans et là au retour, nous allons trouver un autre type de clientèle qui a beaucoup évolué en matière d’hygiène et de sécurité. Ce qui était accepté et admis par l’ancienne clientèle qui venait en masse dans le désert algérien durant ces années, ne l’est plus avec cette société mutée qui a d’autres visions et besoins surtout. Donc, il est nécessaire de faire un effort en matière d’hygiène.

Sur le plan de la promotion, quels sont les atouts sur lesquels il faut travailler ?     

La promotion est du ressort des institutions de l’Etat. L’initiative de l’agence est à saluer et à encourager mais ce travail ne relève pas des missions des acteurs touristiques. Pour les atouts qu’il faut mettre en avant, dans ce type de marché, il ne faut pas jouer sur les prix concurrentiels mais plutôt sur les produits différentiels. C’est une nouvelle découverte, donc il faut travailler sur le développement des aspects liés à l’originalité et à la particularité du circuit, tout en prenant en considération les évolutions en matière d’hygiène, de sécurité et autres.   

N. B

Santé

Environnement

Société

Destination Algérie

Sciences et Technologies

Histoire

L'agenda

APN

L'assemblée Populaire Nationale reprendra lundi ces travaux en session plénière consacrés au vote du projet de loi organique relatif à la mise en œuvre de l'exception d'inconstitutionnalité et celui de la loi de finances complémentaire de l'année 2018ainsi que du projet de loi organique de l’Académie Algérienne de la langue Amazigh.

 

Ministère de l’Industrie

Le ministre de l’industrie et des mines, Yousef Yousfi, effectuera lundi une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sétif.

 

Ministère du Tourisme

A l’occasion de la célébration de la journée nationale du Tourisme, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Abdelkader Benmessaoud, effectuera lundi une visite de travail dans la wilaya de Tizi Ouzou.

 

Ministère des Moudjahidines

Le ministre des moudjahidines, M. Tayeb Zitouni effectuera lundi, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Saïda.

 

Ministère de l’Environnement

La ministre de l’environnement et des énergies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, recevra lundi, à 11h00, l’ambassadeur du royaume d’Espagne à Alger, M Santiago Cabanas au siège de son ministère.

 

 

Ministère de l’Habitat

Le ministre de l’habitat de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar, participe jusqu’au 27 juin à Djedda en Arabie Saoudite et à Abou Dhabi, Dubaï au Emirat Arabes Unis les journées d’informations sur le logement promotionnel public destinée aux ressortissants algériens à l’étranger.

 

Ministère de la Formation Professionnels

Le Ministère de la formation et de l'enseignement professionnels organise lundi à8h30 au Cercle Militaire Beni Messous Alger une cérémonie d'installation de conseil de partenariat pour la formation et l'enseignement professionnels.

 

Salon national E-commerce

Le Salon national du E-Commerce et du paiement électronique se tiendra jusqu’au 25 juin au Palais de la Culture Moufdi Zakaria.

 

Forum El Moudjahid

Le forum abritera lundi à 10h, la rencontre d’amitié et de fraternité citoyenne algéro-africaine, qui se tiendra à l’occasion de la visite de la délégation du collectif des citoyens africains résidents en France Amis de l’Algérie

 

Musée national du moudjahid

Le Musée national de moudjahid organise le 25 juin à10h à la kisma de Beni Messous et simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 271ème, rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

 

 

 

DGSN

Le directeur de la santé de l’action sociale et de l’activité sportive au niveau de la DGSN, présidera lundi à 8h30 à la maison de la culture Ibn Roch, dans la Wilaya de Djelfa, l’ouverture de la 77ème édition des journées d’information sur la sûreté nationale, qui auront lieu jusqu’au 28 juin.

Photo news
  • Tremblement exercice de terre
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Tremblement exercice de terre
  • Tremblement exercice de terre
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia

Football

Reportage

PATRIMOINE

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept