Bombardement de Sakiet Sidi Youcef : Une action désespérée
Search
Mardi 18 Février 2020
Journal Electronique

Entretenir la mémoire des chouhada algériens et tunisiens tombés au champ d’honneur lors du bombardement, le 8 février 1958, de Sakiet Sidi Youssef, est une occasion qui s’offre pour renforcer une relation exceptionnelle qui unit les deux peuples voisins et frères. C’est ce qu’a soutenu, jeudi dernier, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine, lors d’une conférence au Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national et la révolution du 1er Novembre 1954, à Alger.

Le forum a vu la présentation de communications scientifiques axées essentiellement sur les raisons, les objectifs et les résultats des bombardements de Sakiet Sidi Youssef, ainsi que les témoignages vivants sur les événements. A l’occasion du 62e anniversaire de ces évènements, le responsable n’a pas manqué de rappeler l’importance de cette commémoration qui symbolise l’union et la fraternité entre les Algériens et les Tunisiens. Selon lui, «la date est symbolique, et il faut en tirer tous les enseignements pour les transmettre aux générations futures». «Les évènements de Sakiet Sidi Youssef, un exemple de résistance, constituaient le gage d’une lutte commune et la fin des espérances de la France coloniale de couper tous les liens de coopération, d’entraide, de solidarité et de combat commun entre les deux peuples, algérien et tunisien», a-t-il poursuivi. Il a rappelé que le bombardement a fait 79 morts, dont 20 enfants, 11 femmes, et 130 blessés. Par ailleurs, le conseiller de l’ambassadeur tunisien, Lotfi Azimi, a estimé que la commémoration de ces évènements témoigne de l’excellente relation qui existe entre les deux peuples depuis les temps reculés. «Le choix du président Kaïs Saïed de réserver sa première visite à l’Algérie se veut une concrétisation de ces valeurs et de ces fortes relations et témoigne de la relation unique qui lie le peuple tunisien avec son voisin et frère algérien», a-t-il renchéri. La conférence, qui a vu la participation de bon nombre de moudjahidine, a permis de mettre l’accent sur la fraternité et la solidarité en temps de guerre. «On dit toujours que le sang des Algériens s’est mêlé à celui des Tunisiens. L’histoire ne se résume pas seulement à cet aspect. On partage une histoire commune et les mêmes valeurs. Ces évènements nous permettent de commémorer nos martyrs mais également de nous rappeler l’histoire qui nous unit à jamais», a lancé un chercheur lors d’une brève intervention. Présent à la conférence, Wasli Mohamed, un Tunisien, professeur d’histoire, a présenté son livre sur la guerre de libération nationale intitulé «Ghardimaou : la base arrière par excellence de la Révolution algérienne». 

 Walid Souahi

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Bombardement de Sakiet Sidi Youcef : Une action désespérée

      Entretenir la mémoire des chouhada algériens et tunisiens tombés au champ d’honneur lors du bombardement, le 8 février 1958, de Sakiet Sidi Youssef, est une occasion qui s’offre pour renforcer une relation exceptionnelle qui unit les deux peuples voisins et frères. C’est ce qu’a soutenu, jeudi dernier, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine, lors d’une conférence au Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national et la révolution du 1er Novembre 1954, à Alger.

Sciences et Technologies

L'agenda

APN

L’Assemblée populaire nationale célébrera le  18 février , à 8h30, la Journée nationale du chahid.

Ministère des Affaires étrangères

Le ministère des Affaires étrangères organise,  le  18 février  à 9h  au ministère, une cérémonie de célébration de la Journée du chahid.

Ministère de la Communication

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, procédera, le 20 février, à l’Ecole supérieure du journalisme et des sciences de l’information d’Alger, au lancement des travaux de la rencontre nationale sur la presse électronique algérienne.

Ministère des Moudjahidine

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, présidera  le  18 février, dans la wilaya de Saïda, la célébration de la Journée nationale du chahid.

Ministère de l’Environnement

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Nassira Benharrats, présidera, en présence de membres du gouvernement et d’acteurs de la société civile, le 20 février à Sidi Abdellah (Alger), une vaste campagne de reboisement.

Forum  d’El Moudjahid

Le forum d’El Moudjahid recevra, le  18 février  à 10h, le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït-Ali Braham.

HCA 

Le Haut-Commissariat à l’amazighité célébrera, les 21 et 22 février, à Ghardaïa, la Journée internationale de la langue maternelle.

MDN
La 1re Région militaire organise, jusqu’au 20 février, à l’Ecole nationale des techniques aéronautiques, le championnat national militaire de boxe.

gWilaya d’Alger
Le wali d’Alger préside, le 18 février  , la cérémonie de célébrartion de la Journée nationale du chahid.

UGCAA
Le secrétaire général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens, Hazab Ben Chahra, organise  le 18 février  à 10h au siège de l’Union, une conférence de presse sur les marchés de gros et leur organisation à l’approche du mois sacré du Ramadhan.

HCLA
Le Haut-Conseil de la langue arabe organise, les 19 et 20 février, à 9h, à la Bibliothèque El Hamma (Alger), une rencontre nationale sur les écoles coraniques et leur rôle dans le développement de la langue arabe.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept