Conférence sur Zighoud Youcef au Musée du Moudjahid : Le « sauveur» de la révolution
Search
Jeudi 19 Septembre 2019
Journal Electronique

Les événements du 20 août 1955 auraient «sauvé» la révolution, selon Mohamed Guechoud . Lors d’une rencontre, Mardi, au musée du Moudjahid, ce membre de l’ALN a rappelé qu’à cette période la révolution passait par une phase difficile, suite à la mort et l’arrestation d’un bon nombre de leaders du FLN, dont des membres du groupe des 22. «C’est ce qui a compromis la stratégie de lutte suivie jusque là. La France coloniale avait mobilisé toutes ses forces dans la région des Aurès, pensant que c’était le fief de la révolution», a-t-il expliqué. « Très vite, elle a mis la région sous- embargo, rendant difficile la communication entre les chefs de la révolution et l’acheminement du ravitaillement», a-t-il renchéri.

La riposte de Zighoud Youcef,  chef de la Wilaya II, n’a pas tardé. Il a préparé un   plan pour attaquer et donner un nouveau souffle à la révolution. «Ce plan comportait trois points essentiels : Attaquer 39 sites stratégiques en impliquant la population, lancer les attaques à partir de 12h00 et les poursuivre durant huit jours », a-t-il précisé. Le plan, toutefois n’a pas eu, semble-t-il, l’avis favorable des subordonnés de Zighoud. «Ils considéraient que pousser une population pratiquement désarmée à se battre, en plein jour pendant plus d’une semaine, s’apparentait à un suicide.

Mais Zighoud avait fini par les convaincre de la portée de sa démarche », a-t-il souligné. Au niveau national, l’implication de la population visait à de renforcer les rangs de la révolution par de nouvelles recrues et à prouver que les moudjahidines sont soutenus par le peuple et n’étaient pas des hors la loi comme le prétendait la France coloniale. «Lancer le attaques à 12h, c’est prouver à la France que les moudjahidines sont en position de force et capables de la défier en plein jour », a-t-il poursuivi. Zighoud a ensuite réduit la durée des combats de huit à trois jours et trois nuits pour ne pas laisser de répit aux colons, les pousser à mettre la pression sur l’armée coloniale afin qu’elle n’étouffe pas les Aurès», raconte-t-il. D’ailleurs, selon lui, ces événements ont conduit à une rupture nette entre colons et les algériens, compromettant ainsi l’espoir d’une troisième voie miroitée par des responsables français. «La France ne pouvait plus prétendre surtout que la cause algérienne restait une affaire interne», a-t-il ajouté. Les attaques ont détruit les cibles retenues mais la riposte coloniale  a été des plus violentes, causant la mort de 12 000 algériens. «En dépit des pertes, le plan de Zighoud a atteint ses buts puisque la révolution s’est renforcée par de nouvelles recrues. L’embargo des Aurès s’est fissuré et la France a compris que la révolution concernait toute l’Algérie», a-t-il assené. Sur le plan international, l’écho de ces événements a favorisé l’inscription de la question algérienne dans les travaux de la session ordinaire de l’assemblée générale de l’ONU, le 23 septembre 1955.  

Pour l’historien Amar Rekhila, les événements du 20 août 1955 ont donné un cachet populaire à la révolution. «C’était un succès sur le plan diplomatique, politique, militaire et même psychologique », a  t-il soutenu rappelant qu’ils ont été couronnés par la tenue du congrès du Soummam une année après. Reprenant la parole, Guechroud a précisé  que   « la résolution du congrès, relative à la primauté de l’intérieur par rapport à l’extérieur, a été prise auparavant, lors d’une réunion le 24 octobre 1955. Le congrès n’a fait que l’entériner »

Farida Belkhiri

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Histoire et patrimoine:Belkacem Babaci tire sa révérence

      Le moudjahid et historien, Belkacem Babaci est décédé, mardi à Alger, à l'âge de 80 ans. Né en 1939 à Alger, le défunt a rejoint les rangs du Front de Libération nationale (FLN) alors qu'il avait 20 ans avant d'occuper après l'indépendance, plusieurs postes dans des institutions étatiques. Feu Belkacem Babaci a occupé, durant plusieurs années, le poste du président de la "Fondation Casbah" créée en 1991, dans le but de protéger et préserver cette ancienne médina classée en 1992, patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

Sciences et Technologies

L'agenda

  

Ministère des Moudjahidine
Sous le patronage du ministre des Moudjahidine, le ministère organise,  le 19 septembre  à 9h30 au CNERH 1er-Novembre 1954, une conférence à l’occasion du 61e anniversaire de la création du Gouvernement provisoire de la République algérienne, le 19 septembre 1958.

Ministère des Affaires étrangères
Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, rencontrera,  le 19 septembre , à 8h15, au siège du MAE, son homologue togolais, Robert Dussey.

Ministère de l’Education
Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, effectuera  le 19 septembre une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Blida.

Ministère du Tourisme
Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, présidera,  le 19 septembre à 8h30 à l’hôtel Mazafran (Alger), la rencontre sur la préparation de la saison saharienne 2019-2020.

Ministère de la Santé

Sous le parrainage du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’Agence nationale des greffes organisera, le 21 septembre à 8h à l’Institut national de santé publique, une journée d’étude dédiée à l’évaluation annuelle des activités des greffes.

 

CADC
Le Centre algérien de développement du cinéma organisera le 21 septembre, à 10h, à la salle Ibn Zeydoun (Alger), l’avant-première du film « Papicha» de Mounia Meddour.

 

Musée du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera les 16 et 19 septembre respectivement la 397e et la 398e rencontre à 10h et simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

  

HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organisera, les 28 et 30 septembre à Tébessa, un colloque international sur «la résistance des femmes en Afrique du Nord de la période antique jusqu’au XIXe siècle».

 

 Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire don de sang.

 

Expo-finances
La 9e édition du Salon des banques, assurances et produits financiers se tiendra du 19 au 28 décembre au Palais des expositions (Alger).

 

 

Salon international de l’art culinaire
Le 3e Salon international de l’art culinaire, sous le thème «cuisine et santé», se déroulera, du 16 au 20 octobre à la Safex (pavillon S), Alger.

 

Centre de transfert et de certification des compétences

Le Centre de transfert et de certification des compétences organisera, les 29 et 30 septembre à 9h à l’hôtel Mercure d’Alger, un séminaire sur les indemnités de départ à la retraite, impôts différés et liasse fiscale de l’exercice 2019.

 

Association Grain de paix
L’association «Grain de paix» organise, du 16 au 21 septembre en son siège à Oran, une session de formation intitulée «Agir contre la violence et promouvoir la culture de paix».

 

Délégation de l'Union européenne en Algérie
La Délégation de l'Union européenne en Algérie, en collaboration avec les Etats membres de l'UE représentés en Algérie, le Ministère de l'Environnement et des Energies Renouvelables, organise le samedi 21 septembre à partir de 10h30 au niveau de la plage Khelloufi I (Zeralda) une journée de sensibilisation à la lutte contre la pollution marine.

 

ONCI et l’association Sirius
L’Office national de la culture et de l’information et l’association Sirius d’astronomie organisent du 3 au 5 octobre à la maison de la culture Malek-Haddad de Constantine, le 17e Festival national d’astronomie populaire.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept