Manifestations du 11 décembre 1960: le jour où sonna le glas du colonialisme
Search
Jeudi 14 Novembre 2019
Journal Electronique

Depuis le dernier trimestre de l’année 1957, Alger avait retrouvé les apparences d’une ville calme. On n’enregistrait plus d’attentats à la bombe. Yacef Saâdi et ses compagnons (Habib Réda, Zohra Drif, Djamila Bouhired) qui avaient affronté la soldatesque coloniale, étaient en prison ou tombés au champ d’honneur (Arezki Louni, Ali la Pointe, Debbih Cherif). Les commandos du FLN et les réseaux de soutien ont été démantelés au prix de milliers d’arrestations, de disparitions et d’exécutions extrajudiciaires. Les souvenirs de cette période noire, notamment l’exercice de la torture qui a entaché l’honneur de l’armée française, sont remontés à la surface ces dernières années. Ceux qui ont pu échapper à l’enfer ont rejoint les maquis où un rouleau compresseur allait, deux ans plus tard, porter de terribles coups aux katibas de l’ALN. Tous les témoignages des moudjahidine parlent d’une «révolution qui fut portée à bout de bras par le courage des hommes et des femmes». C’est dans ce contexte déprimant qu’allaient survenir les événements du 11 décembre 1960. Ils sonnent comme un rappel à la réalité. La volonté des Algériens de reconquérir leur liberté restait, malgré toutes les épreuves et l’ampleur des sacrifices, intacte. C’est le sens premier des manifestations de ce grand mouvement populaire durant lesquelles des milliers de personnes venues des quartiers surplombant Belcourt ont déferlé dans la rue. La démonstration fut éclatante. Les souffrances, les exactions ne sont pas venues à bout de la volonté d’émancipation politique. En déployant l’emblème national, en scandant le nom de Ferhat Abbas alors président du gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) et en affrontant les forces de répression, les Algériens, dont de nombreuses femmes et enfants, ont relevé la tête. Les observateurs ont vite compris que l’indépendance ne pouvait se réaliser en dehors du FLN. Les slogans ne laissaient aucun doute. En dehors de la rupture avec la France, aucune solution ne pouvait être acceptée et l’idée d’une troisième force définitivement disqualifiée. En ce temps-la, De Gaulle revenu au pouvoir pesait de tout son poids sur la vie politique française. Le fondateur de la 5e République entreprend surtout ses premiers gestes en direction du FLN. Il s’est rendu compte que la solution au «problème algérien» ne pouvait être militaire. Dès septembre 1959, un nouveau concept est introduit par le Général qui parle d’autodétermination. Cette option suscite des oppositions au sein même des «Français d’Algérie». Plus tard, elles conduiront à des actions de rébellion au sein de l’armée qui refuse les choix du Général. En ce mois de décembre, De Gaulle entame un voyage qui débute à Aïn Témouchent. Il eut tout le loisir de constater l’attachement des Algériens à l’indépendance et le refus de celle-ci par les «Français d’Algérie» qui défendaient avec l’énergie du désespoir un régime dépassé. Les événements se précipitent. Un référendum sur l’autodétermination est prévu en janvier 1961. Après les manifestations de décembre, dans la rue algérienne, il n’y avait plus de doute ni sur son issue ni sur l’imminence de l’indépendance.  

Hammoudi R.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

APN
L’Assemblée populaire nationale poursuit ses travaux, le 14 novembre , à 9h30, en session plénière pour l’adoption du rapport présenté par la commission des affaires juridiques, administratives et des libertés.

 Ministère de l’Energie
Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, procédera  le 14 novembre , à 14h30, au ministère, à la cérémonie d’installation de Noureddine Yassaâ, en qualté de commissaire aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Ministères de la Formation professionnelle et de l’Agriculture
Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Dada Moussa Belkhir, effectuera, jeudi et vendredi prochains, une visite de travail dans la wilaya de Ghardaïa où il présidera avec le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pèche, Omari Cherif, la Conférence nationale sur la filière  lait.

Ministères de la Communication et des Affaires religieuses

La Radio Coran organise, le 14 novembre  , à 9h, au centre culturel Aïssa-Messaoudi (Alger), une conférence en présence du ministre de la Communication, Hassane Rabehi, et le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmahdi.

Ministère des Moudjahidine

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, effectuera, le 17 novembre, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès.

Ministère de l’Education nationale
Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, prendra part aux travaux de la 40e session de la Conférence générale de l’Unesco, qui aura lieu du 12 au 27 novembre à Paris (France).

 

 

Musée du moudjahid
Dans le cadre de l’émission «Rendez-vous avec l’histoire», le Musée national du moudjahid organisera, le 14 novembre à 10h, à l’ITFC, la 224e édition intitulée «La participation de tous dans l’enrichissement et la préservation de la mémoire nationale».

 

 

ANIE
L’Autorité nationale indépendante des élections organisera, le 16 novembre, à 14h, à l’Ecole supérieure de l’hôtellerie d’Aïn Benian (Alger), la cérémonie de signature de la charte d’éthique des pratiques électorales en prévision de l’élection présidentielle du 12 décembre.

 

 

CNAS

La caisse nationale de sécurité sociale, agence d’Alger lance jusqu’au 21 novembre au niveau des universités d’Alger une campagne d’information et de sensibilisation au profit des étudiants.

 

Don de sang

La fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé pour faire don de sang.

 

Hôtel Sofitel

Un marché du Mawled Ennabawi, auquel prendra part une trentaine d’artisans, se tiendra jusqu’ au 16 novembre à l’hôtel Sofitel d’Alger.

 

Cash Assurances

La compagnie d’assurance des hydrocarbures Cash organise le 18 novembre partir de 8h30, au CIC Abdellatif Rahal ,un séminaire au profit des dirigeants d’entreprises et leurs collaborateurs de la région centre ,portant le thème « L’assurance entre Innovation et Accompagnement »

 Ambassade du Japon

L’ambassade du Japon à Alger organise à partir du 14 novembre à17h, l’ouverture de la semaine culturelle japonaise au Musée des Beaux-arts d’Alger.

 

Salle Ibn Zeydoun
A l’occasion de la sortie de son nouvel album «Wlidy», le chanteur Youss donnera, le 21 novembre à la salle Ibn Zeydoun de l’Office Riadh El Feth, à Alger, un concert de musique.

 

Protection Civile
Sous le patronage du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, la direction générale de la Protection civile lance, à partir de la wilaya de M’sila, une campagne nationale de prévention et de sensibilisation sur les dangers du monoxyde de carbone, sous le slogan «Un hiver chaud sans risques».

 

Park Mall de Sétif
Le groupe Babylone sera en concert le 30 novembre à 14h à la salle The Dôme Park Mall, Sétif. La première partie sera assurée par Dj. Souhil.

Coupole Mohamed-Boudiaf
Le rappeur franco-algérien Anas se produira pour la première fois en Algérie avec un concert prévu le 21 novembre prochain à partir de 18h à la Coupole du complexe Mohamed-Boudiaf d’Alger. La première partie du spectacle sera assurée par Dj Randall et Zedk.

 

RND
Le Rassemblement national démocratique organisera, le 16 novembre à 14h30, au siège central du parti à Alger, une conférence de presse animée par le secrétaire
général par intérim, Azzedine Mihoubi.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept