Manifestations du 11 décembre 1960: le jour où sonna le glas du colonialisme
Search
Mercredi 18 Septembre 2019
Journal Electronique

Depuis le dernier trimestre de l’année 1957, Alger avait retrouvé les apparences d’une ville calme. On n’enregistrait plus d’attentats à la bombe. Yacef Saâdi et ses compagnons (Habib Réda, Zohra Drif, Djamila Bouhired) qui avaient affronté la soldatesque coloniale, étaient en prison ou tombés au champ d’honneur (Arezki Louni, Ali la Pointe, Debbih Cherif). Les commandos du FLN et les réseaux de soutien ont été démantelés au prix de milliers d’arrestations, de disparitions et d’exécutions extrajudiciaires. Les souvenirs de cette période noire, notamment l’exercice de la torture qui a entaché l’honneur de l’armée française, sont remontés à la surface ces dernières années. Ceux qui ont pu échapper à l’enfer ont rejoint les maquis où un rouleau compresseur allait, deux ans plus tard, porter de terribles coups aux katibas de l’ALN. Tous les témoignages des moudjahidine parlent d’une «révolution qui fut portée à bout de bras par le courage des hommes et des femmes». C’est dans ce contexte déprimant qu’allaient survenir les événements du 11 décembre 1960. Ils sonnent comme un rappel à la réalité. La volonté des Algériens de reconquérir leur liberté restait, malgré toutes les épreuves et l’ampleur des sacrifices, intacte. C’est le sens premier des manifestations de ce grand mouvement populaire durant lesquelles des milliers de personnes venues des quartiers surplombant Belcourt ont déferlé dans la rue. La démonstration fut éclatante. Les souffrances, les exactions ne sont pas venues à bout de la volonté d’émancipation politique. En déployant l’emblème national, en scandant le nom de Ferhat Abbas alors président du gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) et en affrontant les forces de répression, les Algériens, dont de nombreuses femmes et enfants, ont relevé la tête. Les observateurs ont vite compris que l’indépendance ne pouvait se réaliser en dehors du FLN. Les slogans ne laissaient aucun doute. En dehors de la rupture avec la France, aucune solution ne pouvait être acceptée et l’idée d’une troisième force définitivement disqualifiée. En ce temps-la, De Gaulle revenu au pouvoir pesait de tout son poids sur la vie politique française. Le fondateur de la 5e République entreprend surtout ses premiers gestes en direction du FLN. Il s’est rendu compte que la solution au «problème algérien» ne pouvait être militaire. Dès septembre 1959, un nouveau concept est introduit par le Général qui parle d’autodétermination. Cette option suscite des oppositions au sein même des «Français d’Algérie». Plus tard, elles conduiront à des actions de rébellion au sein de l’armée qui refuse les choix du Général. En ce mois de décembre, De Gaulle entame un voyage qui débute à Aïn Témouchent. Il eut tout le loisir de constater l’attachement des Algériens à l’indépendance et le refus de celle-ci par les «Français d’Algérie» qui défendaient avec l’énergie du désespoir un régime dépassé. Les événements se précipitent. Un référendum sur l’autodétermination est prévu en janvier 1961. Après les manifestations de décembre, dans la rue algérienne, il n’y avait plus de doute ni sur son issue ni sur l’imminence de l’indépendance.  

Hammoudi R.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Histoire et patrimoine:Belkacem Babaci tire sa révérence

      Le moudjahid et historien, Belkacem Babaci est décédé, mardi à Alger, à l'âge de 80 ans. Né en 1939 à Alger, le défunt a rejoint les rangs du Front de Libération nationale (FLN) alors qu'il avait 20 ans avant d'occuper après l'indépendance, plusieurs postes dans des institutions étatiques. Feu Belkacem Babaci a occupé, durant plusieurs années, le poste du président de la "Fondation Casbah" créée en 1991, dans le but de protéger et préserver cette ancienne médina classée en 1992, patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

Sciences et Technologies

L'agenda

 

 

Ministère de l’éducation national

Le Ministre de l’éducation national M. Abdelhakim Belaabed effectuera le 19 septembre une visite du travail et d’inspection dans la Wilaya de Blida.

 

Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Mohamed Loukal, participera, le 18 septembre à Charm El Cheikh (Egypte ), aux travaux du comité consultatif des gouverneurs de la Banque africaine de développement.

Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Mohamed Loukal, participera, le 18 septembre  à Charm El Cheikh (Egypte), aux travaux du Comité consultatif des gouverneurs (CCG) de la Banque africaine de développement (BAD).

 

Ministère des affaires étrangers
Le Ministre des affaires étrangers M Sabri Boukadoum s’entretien le 18 septembre à 17h 30 au siège de son ministère avec son homologue, le Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur M. Robert Dussey.

Protection civile
La Protection civile organise,le 18 septembre  à 9h, au niveau de la direction de la Protection civile de la wilaya de Batna, le lancement de la campagne nationale contre les dangers des inondations et les pluies saisonnières.

Forum d’El Moudjahid

En commémoration du 61e anniversaire de la création du Gouvernement provisoire (GPRA), le forum de la mémoire initié par le journal El Moudjahid et l’association Machaâl Echahid, organisera, le 18 septembre à 10h, un hommage au regretté M’hamed Yazid, ministre de l’Information au sein du GPRA (1958-1962).

 

CADC
Le Centre algérien de développement du cinéma organisera le 21 septembre, à 10h, à la salle Ibn Zeydoun (Alger), l’avant-première du film « Papicha» de Mounia Meddour.

 

Musée du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera les 16 et 19 septembre respectivement la 397e et la 398e rencontre à 10h et simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

 

 

Radio DGSN
L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale émise sur les ondes de la radio Chaîne I, sera consacrée, le 18 septembre à 16h, à «la sensibilisation dans le domaine de la sécurité routière».

HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organisera, les 28 et 30 septembre à Tébessa, un colloque international sur «la résistance des femmes en Afrique du Nord de la période antique jusqu’au XIXe siècle».

 

 Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire don de sang.

 

Expo-finances
La 9e édition du Salon des banques, assurances et produits financiers se tiendra du 19 au 28 décembre au Palais des expositions (Alger).

 

 

Salon international de l’art culinaire
Le 3e Salon international de l’art culinaire, sous le thème «cuisine et santé», se déroulera, du 16 au 20 octobre à la Safex (pavillon S), Alger.

 

Centre de transfert et de certification des compétences

Le Centre de transfert et de certification des compétences organisera, les 29 et 30 septembre à 9h à l’hôtel Mercure d’Alger, un séminaire sur les indemnités de départ à la retraite, impôts différés et liasse fiscale de l’exercice 2019.

 

Association Grain de paix
L’association «Grain de paix» organise, du 16 au 21 septembre en son siège à Oran, une session de formation intitulée «Agir contre la violence et promouvoir la culture de paix».

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept