Search
Massacres du 8 mai 1945 : prémices du 1er novembre
Lundi 20 Août 2018
Journal Electronique

Alors que la France en liesse fête sa victoire sur le nazisme, le 8 mai 1945, une manifestation a tourné au drame en Algérie. Les Algériens répondant à l’appel du PPA (Parti du peuple algérien) sortent dans la rue exprimer leur joie et rendre hommage à leurs frères tombés en Europe. Dans le cortège, parmi ceux des alliés, des drapeaux algériens flottent. Les autorités coloniales donnent alors l’ordre aux forces de police de tirer sur leurs porteurs. Une répression sanglante s’abat sur les manifestants. A Sétif, Guelma et Kherrata, les actes barbares , commis également par des milices de colons, se poursuivent des semaines durant, faisant des dizaines de milliers de morts. Des hommes avaient été jetés vifs dans des ravins.

Le premier martyr de la répression s’appelle Saal Bouzid. Le jeune scout brandissant les couleurs nationales est dans les premiers rangs du cortège de quelque 8 000 personnes qui se rend au monument aux morts de la ville de Sétif. La foule scande comme mot d’ordre « Indépendance ». D’autres banderoles appellent également à libérer Messali Hadj, le chef emprisonné du PPA. Les nationalistes se manifestent ouvertement en revendiquant aux autorités coloniales le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Après les sacrifices consentis par les tirailleurs algériens durant la Seconde Guerre mondiale aux côtés des Alliés, les leaders du mouvement national ont saisi l’occasion de la fin des hostilités pour mettre sur le tapis le droit à l’autodétermination. Mais la France coloniale ne l’entendait pas de cette manière.

Les exécutions sommaires, bombardements, massacres et humiliations organisés par l’armée et les milices contre les populations algériennes laisseront des traumatismes indélébiles dans les corps et les cœurs. Ces actions d’une extrême brutalité ont porté, selon plusieurs historiens, les ferments de la guerre de libération au plus profond du peuple algérien. Ces massacres feront prendre conscience aux Algériens la réalité de leur condition. Pour toute une génération, le 8 Mai aura été un tournant décisif dans l’évolution du mouvement national. Pour l’historien Mohammed Harbi , « la guerre de libération commence à Sétif ».

Le nombre de victimes reste encore difficile à évaluer. L’histoire retient le nombre de 45 000. 

Les massacres du 8 mai 1945 furent une réponse claire aux premiers soubresauts d’une nation en quête de liberté. Ce qui n’était qu’une demande, une sollicitation, prend forme et devient une lutte armée pour l’indépendance. L’affrontement est à ce point inéluctable. En 1954, le 1er novembre, une trentaine d’attentats se produisent en plusieurs points du territoire. Le Front de libération nationale (FLN) qui vient de se constituer mène le combat armé. L’Algérie entre dès lors en guerre avant de parvenir enfin à arracher à la France son indépendance, le 5 juillet 1962. Beaucoup de ceux qui ont pris les armes furent témoins des événements tragiques. Ce jour la, ils ont cessé de croire en la France et ses promesses

Reconnaissance des crimes coloniaux

Le 19 avril 2015, le secrétaire d’Etat français chargé des Anciens combattants s’est rendu dans la ville de Sétif pour participer à la commémoration des massacres du 8 mai 1945. La visite s’inscrivit dans la volonté d’apaisement entre les deux pays. Jean-Marc Todeschini s’est incliné devant le Mausolée à la mémoire de la première victime de la répression du 8 mai 1945. « En me rendant à Sétif, je dis la reconnaissance par la France des souffrances endurées et rend hommage aux victimes algériennes et européennes de Sétif, de Guelma et de Kherrata », écrit Todeschini dans le livre d’or, appelant Français et Algériens, « au nom de la mémoire partagée à continuer d’avancer ensemble vers ce qui les réunit ». Pour les Algériens, le 8 Mai reste une date symbolique dans la longue marche pour la reconquête de leur souveraineté et liberté.

Karima Dehiles

Santé

Environnement

    • Forêt de Bouchaoui : Colère contre l’Abattage d’arbres

      Depuis quelques semaines, un bras de fer oppose des habitants de quartiers limitrophes à la forêt de Bouchaoui au réseau de protection de l’enfance Nada. Le projet de création d’un foyer du cœur censé accueillir jusqu’à 200 enfants en situation difficile est à l’origine de la querelle. Dans une vidéo, largement partagée sur les réseaux sociaux ces derniers jours, les riverains dénoncent notamment la fermeture d’un des quatre accès à la forêt de Bouchaoui et même la «destruction» d’une partie de cette dernière. Sur place, la population se dit «inquiète et en colère».

Société

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Le musée d'Ifri, un musée pour perpétuer le Congrés historique de la Soummam

      Sorti des limbes en 1984, le musée du Moudjahid d’Ifri-Ouzellaguene, à 65 km à l’ouest de Bejaia, est assurément le monument le plus populaire des attractions historique de la wilaya, gagnant un surcroit d’intérêt au fil des années. Bâti au cœur même du site, qui en aout 1958, a accueilli, le Congrès historique de la Soummam, au nez et à la barbe de l’ennemi, il illustre, au-delà des structures et des dotations qui le composent, toute la volonté et le courage héroïque des chefs de la révolution, de libérer le pays du joug colonial Abane Ramdane, Zighoud Youcef, Larbi Ben M'hidi, Krim Belkacem, Lakhdar Bentobbal , Amar Ouamrane, et Amirouche en sont de ceux-là et qui , en se rencontrant, en ce jour d'été torride, ont dû imprimer une nouvelle impulsion à la révolution et fonder les contours de l’état indépendant. Si bien que 60 ans après, l’évènement, reste motif non seulement pour se souvenir, s’inspirer mais aussi pour se ressourcer et prendre de la graine patriotique. Chaque année ce sont plus de 15.000 visiteurs qui affluent vers le site.

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de la Culture

Le ministre de la culture, Azzedine Mihoubi, rendra, aujourd’hui à 18h, à la salle Ibn Zeydoun, hommage au chanteur, Sadek Djamaoui du groupe El Bahara.

Ministère de l’Environnement

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables Fatma-Zohra Zerouati poursuit aujourd’hui sa visite de travail et d’inspection dans la Wilaya de Tébessa.

Ministère de la Formation professionnelle

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise, jusqu’au 15 septembre, une caravane de sensibilisation autour de son secteur.

Ministère des Moudjahidine

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni présidera les 19 et 20 août, dans la wilaya de Tébessa, la célébration officielle de la journée nationale du Moudjahid correspondant au 20 août 1955-1956/2018

HCI

Sous le haut patronage du Haut-Conseil islamique et avec la collaboration de l’association Saafi spécialisée dans la finance islamique, un colloque international sera organisé les 24 et 25 novembre au palais de la culture à Alger, sur le thème  «L’Assurance takâfoul et son rôle dans le développement économique global».

ONCI

L’Office national de la culture et de l’information organise, jusqu’au 18 août à Oran, les journées culturelles du Sud animées par une pléiade d’artistes et artisans de Béchar et d’Ouargla. Des expositions artisanales et des soirées artistiques se tiendront sur l’esplanade Sidi M’Hamed.

Don de sang

La fédération algérienne des donneurs de sang, en collaboration avec l’agence nationale de don de sang, lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à offrir un peu de son sang.

SEAAL

Pour la préservation des milieux aquatiques, Seaal lance la cinquième édition des journées «Main dans la main» jusqu’au 6 septembre sous le thème «Mobilisons-nous pour la préservation de notre littoral.»

 

Musée national du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organise, aujourd’hui à 10h, au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 286e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

SMA

Les Scouts musulmans algériens accueilleront, au Village africain de Sidi-Fredj, du 25 août 2018 au 5 septembre 2018, la 32e édition du Camp arabe de scouts avec la participation de 19 pays arabes représentés par plus de 1.200 jeunes.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust

Football

Reportage

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept