Mustapha Bekkouche : le fusil et la plume pour une Algérie libre
Search
Vendredi 14 Décembre 2018
Journal Electronique

Mustapha Bekkouche est un martyre de l’Algérie, condamné à mort et exécuté à Jijel le 2 novembre 1960, jour de son 30e anniversaire. Militant au sein du PPA à 14 ans et membre fondateur de l’OS à 17 ans, au déclenchement de la Révolution, il est arrêté et incarcéré trois années à Koudiate, ensuite à Serkadji puis à Berouaguia.

Dès sa sortie de prison il rejoint le maquis. Blessé il sera arrêté à nouveau et condamné à mort. Mustapha Bekkouche, était de ces gens qui ne se sont pas contentés de prendre les armes pour la libération de leur patrie, mais aussi la plume. Il alliait les deux pour faire face au colonialisme français tant militairement qu’idéologiquement. Ses ouvrages, publiés à titre posthume (Journal d’un oublié, Message d’outre tombe et Passeur de rêves) montrent qu’il était épris de liberté, de justice et à quel degré il était outré par l’oppression, pas uniquement de son peuple, mais où qu’elle soit.

« Le passeur de rêves » du Chahid, est publié à titre posthume par l’éditeur ANEP en 2017. A travers ce recueil, d’une quarantaine de poèmes, on découvre un homme tourmenté par sa condition de détenu mais qui ne laisse pas pour autant son état prendre le dessus sur son moral ni sur son esprit libre et révolté : « Si j’ai oublié ma maison/ une femme, des enfants et un toi/ Liberté c’est pour toi ».

Comme tout révolutionnaire, l’amour premier de Bekkouche est sa patrie, l’Algérie, il la loue et lui rend grâce, il la glorifie et la vénère « Ô nôtre Algérie, nôtre reine ». Mais malgré sa condition malgré la colonisation, l’esprit du poète est porté sur d’autres questions, des questions existentialistes, telles la vie et la mort, la foi, le créateur : « Moi ! Ombre mystérieuse me suivant pas à pas/ Que peut-il bien être ? Quelle en est l’essence ?/ D’où vient-il ? Où va-t-il ? que fait-il ici bas ? ». Où encore « Toi qui doute ! Que tu le veuilles ou non, il est un Dieu ». Le poète transcende la mort qui, armé de son désir de liberté, lui semble plus belle que la vie « Je ne t’écoutais pas lorsque tu me disais contre la raison, quand le cœur se rebelle ; beaucoup plus que la vie, que la mort parait belle ».

Dans un long poème de plus de 400 vers, intitulé « Un bon singe », tantôt sarcastique, tantôt accusateur et tantôt interrogateur,   Mustapha Bekkouche dissèque legenre humain, ses tares, son manque d’humanisme, sa soif du gain, son hypocrisie « Il est né au bon moment/ ses bons parents et leur bon magot/ firent de lui un bon bourgeois/ Il parlait en bon chrétien, mais agissait en bon comédien », « Lesbons patrons et leurs bon ouvriers/ qu’ils trouvent bon d’exploiter/ un sourire au coin de la bouche/ le fouet dans la bonne main ».Les inégalités, la famine n’échappent pas à l’esprit du poète révolté « et les chômeurs, ces bons à rien/ chercherons quelque chose de bon/ dans les poubelles des bon bourgeois ». Il fustige le colonialisme « Les bons sujets des colonies/que les bons pionniers ont conquis/ pour le bonheur des autochtones/ les bons pousse-pousse d’Indochine/ les bons esclaves de Haïti/ Les bons nègres du Sénégal/ Ses bons arabes aux grands turbans/ ne sont pas bons à la gestion ».

Dans ce long poème, Mustapha Bekkouche aborde aussi la destruction de la planète par l’homme : « Ce bon vingtième siècle/ avec ses armes de jour en jour plus puissantes/ quand nôtre bonne planète aura sauté/ c’est le bon nettoyage par le vide ».

Mais dans toute cette tourmente, dans toute cette révolte intérieure, le cœur du poète ne cesse d’aimer, de rêver d’amour et de chanter l’amour. Des poèmes dédiés à l’amour pleins d’émotions, de sincérité et de sensualité sont à découvrir dans « Le passeur de rêves ». L’amour pour sa femme, ses enfants, ses congénères, un cœur qui ne sait qu’aimer meme du fond d’un cachot : « Celle que jamais je ne revis/ en partant me donne un dernier baiser/ longtemps j’ai pleure dans le profond silence/ Une lueur soudain a mes yeux apparu/ Le sombre cachot en fut illuminé ». « Ses cheveux sont noirs comme l’ombre de la nuit/ son front aussi pur que l’étoile qui luit ». « Mon cœur à la dérive sur l’océan de l’amour/ Ô belle pour qi me submerge la passion ».

« Le passeur de rêves » est plus qu’un recueil de poésie, c’est l’heritage intellectuel d’un martyr de la liberté. Un véritable hymne à la vie à l’amour et la dignité humaine.

 

Hakim Metref

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère de l’Agriculture
Dans le cadre de la mise en œuvre du programme du développement durable, le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la  Pêche organise, jusqu’au 13 décembre, au siège de la DGF, un atelier technique.

 Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Mohamed Necib, effectuera les 15 et 16 décembre, une visite de travail dans la wilaya de M’sila.

 Ministère de la Culture

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, présidera, le 13 décembre  à 17h, au palais de la culture Moufdi-Zakaria, la 8e édition du Festival culturel national de la création féminine.

Ministère de l’Industrie
Le ministère de l’Industrie et des Mines organise le 17 décembre à l’hôtel El Aurassi (Alger), le forum des affaires Algérie-Corée du Sud qui sera présidé par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia et son homologue  coréen, Lee Nak Yeon.

Ministère des Moudjahidine
Le ministre des Moudjahidins, Tayeb Zitouni, effectuera, les 15 et 16 décembre 2018 une visite de travail dans  la wilaya d’El tarf.

Ministère de la Communication

Dans le cadre du projet de partenariat avec l’organisation internationale de la réforme pénale PRI et à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Conseil national des droits de l’homme organisera, en coordination avec le ministère de la Communication, une session de formation, les 12 et 13 décembre à l’hôtel New Day à Hussein Dey (Alger).

Ministère du Commerce

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, effectuera, les 15 et 16 décembre, une visite de travail dans les wilayas de Biskra et El Oued.

Galerie Espaco
L’artiste plasticien Karim Sergoua présentera ses nouvelles œuvres sous le titre «7 Houmate», le 8 décembre à partir de 15h, à la galerie d’art Espaco. L’expo sera visible jusqu’au 8 janvier.

DGF
La Direction générale des forêts, point focal national du protocole de Nagoya, organisera, du 9 au 11 décembre, à 9h à l’hôtel Holiday (Alger), un atelier de formation sur les droits de propriété intellectuelle et l’accès et les partages des avantages APA.

 Radio algérienne
La Radio algérienne, avec la participation de
l’Onda, organisera, le 16 décembre à 16h au CIC d’Alger, la cérémonie de remise du prix du concours de poésie «Prix El Manara» dédié à la Grande-Msquée d’Alger.

FCE
Le Forum des chefs d’entreprise organisera, le 15 décembre , à 9h30, au Palais des expositions (Alger), son assemblée générale élective qui sera suivie de la pose de la première pierre du siège de l’organisation, situé au quartier des affaires (Bab Ezzouar,Alger).

Salon algérien des langues
L'agence d'événementiel et de promotion culturelle Phœnix Agency organisera, les 22 et 23 décembre au palais de la culture Moufdi-Zakaria, à Alger, le 1er «The languages fair : le Salon algérien des langues et des séjours linguistiques», avec accès gratuit au grand public.


Continuité pour la stabilité et les réformes
Le groupe Continuité pour la stabilité et les réformes organisera, le 15 décembre, à 9h30 à l’hôtel Riadh (Alger), une Journée d’étude sur l’émigration clandestine.

SAA

Le Fonds de garantie automobile, en coordination avec la Direction régionale de la SAA, organise, le 13- décembre  à 8h30, les travaux de la journée d’étude autour des «garanties automobiles», à Blida, route de la Chifa.

Groupe Continuité pour la stabilité et les réformes

Le groupe des partis G15+4 «Continuité pour la stabilité et les réformes» organise, le 15 décembre à 9h30, à la salle de conférences de l’hôtel El Riadh, une journée d’étude sur l’émigration clandestine.

TAJ

Le président du parti, Amar Ghoul, présidera, le 15 décembre à 9h30, à l’Ecole supérieure de l’hôtellerie (ESHRA), l’ouverture officielle du 1er congrès national du parti.

Direction générale des forêts

La Conservation des forêts et du Barrage vert de la wilaya d’Alger organise, le 15 décembre à 9h, à la forêt de Baïnem, le camping pédagogique sur les maladies et insectes qui menacent la flore.

 

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept