Mustapha Bekkouche : le fusil et la plume pour une Algérie libre
Search
Vendredi 19 Avril 2019
Journal Electronique

Mustapha Bekkouche est un martyre de l’Algérie, condamné à mort et exécuté à Jijel le 2 novembre 1960, jour de son 30e anniversaire. Militant au sein du PPA à 14 ans et membre fondateur de l’OS à 17 ans, au déclenchement de la Révolution, il est arrêté et incarcéré trois années à Koudiate, ensuite à Serkadji puis à Berouaguia.

Dès sa sortie de prison il rejoint le maquis. Blessé il sera arrêté à nouveau et condamné à mort. Mustapha Bekkouche, était de ces gens qui ne se sont pas contentés de prendre les armes pour la libération de leur patrie, mais aussi la plume. Il alliait les deux pour faire face au colonialisme français tant militairement qu’idéologiquement. Ses ouvrages, publiés à titre posthume (Journal d’un oublié, Message d’outre tombe et Passeur de rêves) montrent qu’il était épris de liberté, de justice et à quel degré il était outré par l’oppression, pas uniquement de son peuple, mais où qu’elle soit.

« Le passeur de rêves » du Chahid, est publié à titre posthume par l’éditeur ANEP en 2017. A travers ce recueil, d’une quarantaine de poèmes, on découvre un homme tourmenté par sa condition de détenu mais qui ne laisse pas pour autant son état prendre le dessus sur son moral ni sur son esprit libre et révolté : « Si j’ai oublié ma maison/ une femme, des enfants et un toi/ Liberté c’est pour toi ».

Comme tout révolutionnaire, l’amour premier de Bekkouche est sa patrie, l’Algérie, il la loue et lui rend grâce, il la glorifie et la vénère « Ô nôtre Algérie, nôtre reine ». Mais malgré sa condition malgré la colonisation, l’esprit du poète est porté sur d’autres questions, des questions existentialistes, telles la vie et la mort, la foi, le créateur : « Moi ! Ombre mystérieuse me suivant pas à pas/ Que peut-il bien être ? Quelle en est l’essence ?/ D’où vient-il ? Où va-t-il ? que fait-il ici bas ? ». Où encore « Toi qui doute ! Que tu le veuilles ou non, il est un Dieu ». Le poète transcende la mort qui, armé de son désir de liberté, lui semble plus belle que la vie « Je ne t’écoutais pas lorsque tu me disais contre la raison, quand le cœur se rebelle ; beaucoup plus que la vie, que la mort parait belle ».

Dans un long poème de plus de 400 vers, intitulé « Un bon singe », tantôt sarcastique, tantôt accusateur et tantôt interrogateur,   Mustapha Bekkouche dissèque legenre humain, ses tares, son manque d’humanisme, sa soif du gain, son hypocrisie « Il est né au bon moment/ ses bons parents et leur bon magot/ firent de lui un bon bourgeois/ Il parlait en bon chrétien, mais agissait en bon comédien », « Lesbons patrons et leurs bon ouvriers/ qu’ils trouvent bon d’exploiter/ un sourire au coin de la bouche/ le fouet dans la bonne main ».Les inégalités, la famine n’échappent pas à l’esprit du poète révolté « et les chômeurs, ces bons à rien/ chercherons quelque chose de bon/ dans les poubelles des bon bourgeois ». Il fustige le colonialisme « Les bons sujets des colonies/que les bons pionniers ont conquis/ pour le bonheur des autochtones/ les bons pousse-pousse d’Indochine/ les bons esclaves de Haïti/ Les bons nègres du Sénégal/ Ses bons arabes aux grands turbans/ ne sont pas bons à la gestion ».

Dans ce long poème, Mustapha Bekkouche aborde aussi la destruction de la planète par l’homme : « Ce bon vingtième siècle/ avec ses armes de jour en jour plus puissantes/ quand nôtre bonne planète aura sauté/ c’est le bon nettoyage par le vide ».

Mais dans toute cette tourmente, dans toute cette révolte intérieure, le cœur du poète ne cesse d’aimer, de rêver d’amour et de chanter l’amour. Des poèmes dédiés à l’amour pleins d’émotions, de sincérité et de sensualité sont à découvrir dans « Le passeur de rêves ». L’amour pour sa femme, ses enfants, ses congénères, un cœur qui ne sait qu’aimer meme du fond d’un cachot : « Celle que jamais je ne revis/ en partant me donne un dernier baiser/ longtemps j’ai pleure dans le profond silence/ Une lueur soudain a mes yeux apparu/ Le sombre cachot en fut illuminé ». « Ses cheveux sont noirs comme l’ombre de la nuit/ son front aussi pur que l’étoile qui luit ». « Mon cœur à la dérive sur l’océan de l’amour/ Ô belle pour qi me submerge la passion ».

« Le passeur de rêves » est plus qu’un recueil de poésie, c’est l’heritage intellectuel d’un martyr de la liberté. Un véritable hymne à la vie à l’amour et la dignité humaine.

 

Hakim Metref

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 Forum de la mémoire
Le forum d’El Moudjahid et l’association Machaâl Echahid organisent, le 17 avril à 10h, une rencontre-débat sur le rôle des sportifs algériens durant la lutte de Libération, commémorant un double anniversaire, celui de la mort du chahid Souidani Boudjemaâ et celui de la  création de l’équipe de football du FLN.

HCLA
Le Haut-Conseil de la langue arabe organise le 18 avril à 9h30, à l’hôtel d’El Biar, Ben Aknoun, la cérémonie de mise en place de la commission algérienne du dictionnaire historique.

Musée national du moudjahid    

Le Musée national du moudjahid organise,  le 17 avril à 10h, la 205e rencontre au lycée des frères Draoui de Boumerdès, autour de l’enseignement pendant la guerre de Libération nationale.

 

 Sicom-2019
Le 28e Salon international de l’informatique, de la bureautique et de la communication aura lieu,  le 13 avril à 13h30, au Palais des expositions de la Safex (Pins Maritimes, Alger).

 

 

ONCI
A l’occasion de la Journée nationale du savoir Youm El Ilm, l’Office national de la culture et de l’information offre un programme varié au niveau de ses espaces.

Protection civile
Dans le cadre du développement et de la modernisation du secteur de la Protection civile, particulièrement dans le domaine des ressources humaines, la Direction générale organise, le 18 avril, dans la wilaya de Jijel, un cycle de formation sur les techniques de plongée subaquatique au profit de 24 officiers formateurs.
 USTO
Un workshop international dédié à la cryptologie et ses applications est prévu les 22 et 23 avril à l’Université des sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d’Oran, à l’initiative de son laboratiore de codage et de la sécurité de l’information.

Musée de l’enluminure
Une exposition collective composée d’une vingtaine d’œuvres, intitulée «Charme et gaîté de la miniature algérienne», se tient jusqu’au 18 avril au Musée national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie à La Casbah d’Alger.

Galerie Espaco
L’artiste peintre Denis Martinez présentera, jusqu’au 4 mai, sa nouvelle exposition de peinture intitulée «Bahaz Khouya Gnaoui Blidi Hkayet aâchra» (histoire d’une complicité), à la galerie Espaco.

 

 

TNA
La scène du Théâtre national algérien Mahieddine Bachtarzi  accueillera, le mercredi 21 novembre à 18h,  une représentation de «Macbett», la pièce originale d’Eugène Ionesco, adaptée par le metteur en scène algérien Ahmed Khoudi.

 Institut français d’Oran
L’Institut français d’Oran organise, tous les samedis jusqu’au 27 juillet prochain, de 14h à 16h, des ateliers de slam.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept