L'éditorial
Search
Dimanche 05 Avril 2020
Journal Electronique

Ensemble contre  le coronavirus

La propagation du coronavirus impose une plus grande vigilance et une prise de conscience accrue de la pandémie aux conséquences dévastatrices que certains de nos concitoyens n’ont pas estimée à sa juste mesure. Des vies humaines sont fauchées chaque jour, malgré l’engagement sans réserve de l’Etat, le sens du sacrifice admirable du corps médical dans toutes ses composantes et la mobilisation de la société unie par le devoir de solidarité. L’Algérie, relativement épargnée par l’hécatombe qui s’abat sur le monde, a franchi la barre des 1.000 cas confirmés et des 100 décès. Elle se bat avec ses armes et ses valeurs pour surmonter cette dure épreuve. Dans un appel aux citoyens, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a appelé au respect «absolu» du confinement appliqué aux 15 wilayas pour endiguer une épidémie présente désormais dans 42 wilayas. «C’est le seul moyen d’éviter qu’il y ait une propagation du virus et amener petit à petit l’apaisement et le règlement de la crise sanitaire», a souligné le Premier ministre dans une déclaration à la radio nationale, rappelant les mesures de prévention et de protection prises dès le début de l’épidémie. Le combat sera long. L’esprit de responsabilité doit prévaloir pour conforter les bases d’une riposte nationale organisée. L’Algérie a les moyens de s’en sortir grandie de cette épreuve. A maintes reprises, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a tenu à rassurer sur la disponibilité des ressources financières, matérielles et humaines qui nous permettent de tenir dans la durée, malgré la chute des cours du marché pétrolier. Avec des réserves de change estimées à 60 milliards de dollars et un stock alimentaire suffisant jusqu’au premier trimestre 2021, les capacités nationales de riposte sont davantage renforcées par la mise en route de la chaîne de production nationale publique et privée, tournée vers la satisfaction des besoins essentiels, notamment en denrées alimentaires, en équipements et en produits médicamenteux tels que les masques, le gel hydroalcoolique et les gants de protection. L’initiative louable de l’équipe médicale du centre hospitalo-universitaire Nedir-Mohamed de Tizi Ouzou, mettant en place un système de téléconsultation pour le dépistage du coronavirus, soulève un optimisme sur une sortie rapide de la crise sanitaire. Le bout du tunnel est au bout de l’effort national de guerre contre une pandémie rare dans l’histoire de l’humanité.
 Horizons

Un partenariat exemplaire

Le modèle chinois est éloquent. Seule et face à l’indifférence coupable du reste du monde, la Chine est donc sortie, avec ses propres moyens et sa méthodologie, victorieuse, en 5 semaines seulement, du combat contre la pandémie qui a terrassé le monde occidental. Dans ce combat planétaire, toutes les valeurs occidentales, vantant les mérites de la démocratie et l’humanisme, se sont écroulées dans une explosion d’égoïsmes nationaux. Pour s’en convaincre, il suffit seulement de constater la violence de la guerre des masques entre alliés atlantiques, affairés au détournement de ce produit payé cash par les plus puissants. Elle a certainement alimenté la charge haineuse de la chaîne publique aux ordres du Quai d’Orsay manifestement atterré et déstabilisé par la pénurie croissante dans les hôpitaux de l’île de France et du Grand Est au bord de la saturation. Il ne faut guère s’étonner de l’incongruité d’une immixtion sur le choix légitime d’un partenariat exemplaire entre l’Algérie et la Chine lorsque l’on est soi-même dépendant de l’aide des pays voisins et de la Chine. Il n’y a pas effectivement l’ombre d’un doute sur la profondeur et la solidité d’un partenariat que les «propos haineux et mensongers» ne sauraient perturber. A la faveur d’une solidarité historique qui a caractérisé l’élan fraternel de l’Algérie qui a été le premier pays à consentir une aide d’urgence à ce pays, l’expérience pionnière de la Chine est assurément riche en enseignements et en «éclaircissements» jugés précieux par le ministre de la Santé, lors de la 3e vidéoconférence organisée avec les experts chinois de la ville de Wuhan. Elle peut profiter d’un renforcement du système de santé en première ligne dans un combat décisif et une adaptation de la riposte. «Nous sommes très attentifs aux recommandations et expertises chinoises pour développer nos moyens et réajuster nos armes», a affirmé le ministre de la Santé, rassuré par les premiers résultats «positifs» de la chloroquine dont il faudra cependant attendre une semaine pour une meilleure évaluation scientifique. L’espoir est permis. Il est au bout de nos capacités de transcender cette épreuve difficile avec nos valeurs de solidarité, d’unité et de fraternité. Il s’agit seulement de conjuguer tous les efforts, dans un esprit de vigilance accrue et de discipline, pour accompagner avec la plus grande efficacité la mobilisation de tous les instants de l’Etat. Notre destin est entre nos mains.
 Horizons

En un combat victorieux

Engagée sur tous les fronts et présente avec force sur le terrain, l’Algérie est prête au combat que dicte la crise économique et sanitaire sans précédent. Elle a foi en ses capacités. Elle a foi en la solidité du front interne que la campagne mensongère des «parties haineuses» ne saurait détourner. En un combat victorieux, aux antipodes des combats d’arrière-garde, l’Algérie de la résistance à toutes les épreuves a transcendé les jacqueries des attardés de l’histoire et de leurs vils relais locaux pour se consacrer aux priorités sanitaires et socioéconomiques. «Nous sommes préoccupées par la vie de nos citoyens», a lancé le président de la République, lors de sa rencontre avec les représentants des médias, tout en rappelant la riposte rapidement organisée dès le début de l’épidémie. La bataille du confinement se renforce pour faire barrage au «comportement irresponsable» de tous ceux qui ne respectent pas les mesures de prévention et se doter de moyens de lutte appropriés. Des peines d’emprisonnement et la saisie des véhicules sont prévues pour tous les contrevenants indifférents aux efforts de l’Etat et au droit à la santé des citoyens. Des mesures supplémentaires ont été prises pour procéder à la prolongation de la fermeture des écoles, des universités, des centres de formation professionnelle, des garderies et des écoles coraniques et des zaouïas. Cette bataille en soi et pour soi est indéniablement magnifiée par la remarquable mobilisation de la famille de la santé concédant de lourds sacrifices et de gros pour sauver des vies humaines, à l’image de l’ambulancier de Boufarik et du professeur Si-Ahmed. La reconnaissance de toute la nation est due au personnel médical gratifié par le président de la République d’une «prime exceptionnelle» de 10.000 DA pour les agents administratifs, 20.000 DA pour le personnel paramédical et de 40.000 DA pour les médecins. L’Etat tiendra bon sur la durée. Parce que les moyens humains, matériels et financiers existent. Parce que le caractère exemplaire de la traditionnelle solidarité algéro-chinoise n’a pas encore révélé toute sa profondeur stratégique. Parce que, enfin, le mouvement de soutien, traduit par la Banque mondiale et le Fonds monétaire proposant une aide de 130 millions de dollars, traduit la place et le poids de l’Algérie sur la scène internationale.
 Horizons

La bataille de toutes les urgences

C’est une certitude largement attestée par la mondialisation de la pandémie du coronavirus qui a mis à nu les tares d’un système international inique et profondément injuste. La guerre sera longue et dure. Elle sera certainement gagnée, au prix des sacrifices et de l’engagement collectif indéniable. Dans ce combat décisif, l’après-coronavirus dessinera les contours d’un nouvel ordre international radicalement différent. «Il est impératif pour l’Algérie, qui n’est pas isolée du reste du monde, de réfléchir, de lier son destin à des règles internationales justes accordant la priorité à la protection de l’homme en tant qu’humain et à l’humanité en tant qu’humanité», a lancé le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, en visite à Blida et Tipasa. Ce basculement inéluctable traduit l’une des leçons fondamentales de la pandémie qui reste, pour ce qui nous concerne, une opportunité de consolider les bases d’une démocratie participative à l’œuvre dans cet énorme «élan de solidarité» porté au cœur de toute l’Algérie par une armée de jeunes bénévoles, des membres de la famille des humanitaires (Croissant-Rouge et scouts), et des «guerriers du système sanitaire». L’Etat, mobilisé depuis le premier jour, ne faillira pas à son devoir de défense de la santé publique, à travers des mécanismes de solidarité mis en place à l’échelle nationale et à travers ses démembrements locaux. «Nous ne laisserons aucun Algérien sans assistance», a martelé le Premier ministre en visite à Blida où il a, notamment, validé l’urgence d’un système fort à la hauteur des sacrifices, du professionnalisme et de l’«esprit de patriotisme» du corps médical et de l’ensemble du personnel veillant de jour comme de nuit pour endiguer l’épidémie. La mobilisation de l’élite scientifique et médicale est un motif d’optimisme et de confiance en les capacités de sortir du cauchemar. Le message d’espoir exprimé par le Premier ministre ne cède en rien aux exigences de vigilance citoyenne et à l’effort de production nationale pour rompre la chaîne de la dépendance mettant en péril la souveraineté économique. L’autre «opportunité» réside, effectivement, fera savoir le Premier ministre à Tipasa, dans le développement des «produits alternatifs», tels que le maïs, la betterave à sucre et les graines oléagineuses, pour assurer la sécurité alimentaire et réduire la facture des importations. Sur tous les fronts, la bataille du coronavirus et de l’après-coronavirus a commencé.
 Horizons

Un combat de longue haleine

Le devoir de mobilisation et vigilance citoyenne, caractéristiques de l’Algérie de la résistance à toute épreuve, doit prévaloir pendant et pour l’après-coronavirus. Jusque-là à l’abri de la vague dévastatrice qui a terrassé le monde occidental, notre pays doit impérativement s’inscrire dans un combat de longue haleine, d’autant que la situation sanitaire autorise un espoir mesuré. «Nous ne sommes pas dans une politique à court terme, mais dans une stratégie de prévention solide de long terme», a déclaré le ministre délégué chargé de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, alertant sur le risque de rebond et la mutation du virus en maladie saisonnière. La garde doit être maintenue pour réussir l’endiguement du virus mondial, tributaire du respect des mesures barrière et du confinement total pour la wilaya de Blida ou partiel élargi, en plus d’Alger, à 9 autres wilayas. Le défi est à la portée de la capacité de résilience favorisée, selon le directeur de l’Institut Pasteur d’Alger, Fouzi Derar, par la stabilisation des cas confirmés (entre 40 et 50 cas par jour) et le faible taux de contamination par le virus corona. Loin d’un alarmisme déstabilisateur ou d’un quelconque optimisme inhibiteur, il faut savoir raison garder pour appréhender le combat collectif à sa juste mesure, bien au-delà des tentatives de manipulation des prêcheurs en eaux troubles et des velléités politiciennes. Le temps n’est pas aux polémiques stériles, mais au devoir de solidarité nationale. En attendant, bien sûr, le «remède de l’espoir», déjà utilisé dans les hôpitaux de Blida et d’El-Kettar, «l’élan de solidarité» auquel a appelé le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, s’impose pour porter l’espoir dans les dechras et les zones enclavées. Dès la semaine prochaine, des caravanes d’aide seront lancées par le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme pour porter assistance aux plus démunis. A Diar Rahma, les résidents profiteront, notamment à Blida, d’un programme spécial. Il est également prévu un versement anticipé de l’allocation forfaitaire de solidarité pour les handicapés, les veuves et les personnes âgées. Ce sont ces catégories sociales les plus vulnérables qui méritent une attention soutenue.
 Horizons

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministèrede la solidarité
Dans le cadre de la prise en charge des familles démunies, le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme organise, le 01 avril à 10h, avec la participation de plusieurs secteurs ministériels, des caravanes de solidarité. Le coup d’envoi sera donné par la ministre Madame Kaoutar Kirikou, et le ministre de l’Agriculture, Cherif Omar

 Protection civile

La direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger organise, en collaboration avec les associations des vétérinaires et des maitres assistants, le 31 mars, deux opérations de désinfection à l’hôpital d’El Kettar (10h) et de Zemerli (14h).

Algérie Télécom

Algérie télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algérietelecom.dz. Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements directement sur le site web sans déplacement.

Djazagro

Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais
des expositions des Pins-Maritimes (Alger).

Urbanisme

La revue Vies de Villes organise, le 8 avril prochain à l’Ecole d’hôtellerie et de restauration d’Alger, une journée d’étude sous le thème «Concevoir l’habillage architectural : Esthétique, couleurs, métabolisme et durabilité».

Salon import-export

Le Salon import-export inter-africains Impex 2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Culture

La direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report, à des dates ultérieures, du Festival culturel national annuel du film amazigh (Fcnafa) et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturgie en tamazight. Le dépôt des candidatures à ces deux manifestations a été, donc, prolongé.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé pour faire
don de sang.

 

Centre d’études diocésain
Le centre d’études diocésain Les Glycines ferme ses portes et annonce la suspension de toutes ses activités culturelles et scientifiques jusqu’à nouvel ordre, et ce, en raison de la pandémie du coronavirus.

 

Radio DGSN
L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale émise sur les ondes de la radio Chaine I sera consacrée, le 01 avril  à partir de 16h, aux questions de l’utilité du confinement pour éviter la propagation de coronavirus.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept