Zoubir Harrat, DG de l’Institut Pasteur d’Algérie : «La situation n’est pas inquiétante»
Search
Mardi 18 Février 2020
Journal Electronique

Entretien réalisé par
Wassila Ould Hamouda

Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, le Dr Zoubir Harrat, affirme, dans cet entretien, que toutes les mesures nécessaires ont été mises en place pour éviter toute épidémie du coronavirus, soulignant que la situation n’est guère inquiétante dans la mesure où la souche est confinée en Chine et aucun autre foyer ne s’est déclaré ailleurs.

Depuis l’apparition du coronavirus, tous les pays sont sur le qui-vive. L’Algérie a mis en place un dispositif de veille et d’alerte au niveau du ministère de la Santé. Quel serait le rôle de l’Institut Pasteur ?
Nous travaillons en étroite collaboration avec la direction générale de la prévention et de la promotion de la santé du ministère de la Santé. Notre équipe du laboratoire de la grippe et virus respiratoires est mobilisée. Son responsable fait partie, d’ailleurs, du comité national de veille et d’alerte qui tient régulièrement des réunions pour discuter de la situation actuelle et de l’évolution de la situation épidémiologique du coronavirus et travaille en parfaite harmonie et collaboration pour les échanges d’informations. Dès qu’il y a eu les premiers cas déclarés en Chine, le comité a diffusé une note aux différents établissements de santé pour les mesures à prendre et également les moyens à mettre en œuvre pour prévenir et prendre en charge d’éventuels cas suspects de coronavirus qui se présentent. Cela étant, tout un dispositif a été mis en place dès l’annonce des premiers cas en Chine, bien avant que l’OMS déclare ce virus infection d’envergure internationale. L’Institut Pasteur interviendra pour faire un diagnostic. Les cas suspects seront automatiquement hospitalisés et mis en quarantaine dans des salles d’isolement. Des prélèvements seront effectués et acheminés au laboratoire de référence de l’annexe de l’Institut Pasteur de Sidi Fredj (Alger). C’est à ce niveau que nous procéderons à l’analyse des échantillons pour confirmer ou infirmer s’il y a une présence ou pas de cas de coronavirus.

On attend le rapatriement de nos concitoyens résidant à Wuhan, en Chine. Est-ce que des mesures sont prises pour éviter la contamination ?
Suite à l’instruction du président de la République, une mission composée de médecins et d’infirmiers est partie en Chine pour rapatrier des étudiants résidant dans la ville de Wuhan. Les ministères des Affaires étrangères des deux pays, en collaboration avec notre ministère de la Santé, travaillent en collaboration pour que cette opération s’effectue dans les meilleures conditions. Un avion a été affrété spécialement pour rapatrier les 36 étudiants avec leurs familles. En Algérie, le ministre de la Santé a vérifié lui-même les locaux d’isolement au niveau de l’hôpital d’El Kettar et constaté la bonne préparation des salles d’isolement là où nos concitoyens rapatriés seront acheminés à partir de l’aéroport et accompagnés pour une période de 14 jours. Après cette période, ils pourront rejoindre leurs familles. Il s’agit d’une mesure de sécurité. Je tiens aussi à souligner que nos concitoyens seront soumis doublement à des tests médicaux en Chine et une fois arrivés en Algérie, et ce, en guise de précaution.

Quelles sont les symptômes du coronavirus ?
C’est un syndrome grippal qui commence par l’apparition d’une fièvre et de courbatures suivies d’un malaise de manière générale. Le coronavirus provoque des risques respiratoires et des atteintes pulmonaires graves. Il se développe rapidement en une bronchite et une pneumonie. C’est dire qu’il est difficilement maîtrisable surtout chez les sujets âgés, notamment ceux atteints de pathologies chroniques tel le diabète. Les malades atteints répondent très mal aux mesures de traitement qu’on leur offre même si en réalité il n’y a pas de traitement spécifique pour le coronavirus.

Cela dit, il n’existe pas d’antidote…
Actuellement, il y a aucun vaccin ni médicament pour traiter le coronavirus. Les premiers laboratoires chinois sont en train d’essayer de nouvelles molécules contre ce virus. Des études sont en cours et sont en bonne voie parce que la souche a été isolée et décomptée. Toutefois, cela exige plusieurs mois pour que le vaccin soit disponible à l’échelle mondiale.

Est-ce que la situation est inquiétante ?
Non, je ne pense pas. Il y a des médias qui sont en train d’amplifier la situation. D’après les déclarations de l’Organisation mondiale de la santé, la situation est plus ou moins stable. On est en train d’atteindre le maximum de cas, c’est-à-dire le pic de l’épidémie. On constate une décroissance de cas et on va certainement, dans quelques semaines, arriver à l’extinction du virus comme cela a été pour le coronavirus en 2003 et 2012. Actuellement, il ne s’agit pas d’une pandémie dans la mesure où il n’y a pas d’infections épidémiologiques en dehors de la Chine. Tous les cas déclarés ailleurs sont des cas importés. L’ensemble des décès, jusqu’à présent, se sont produits uniquement en Chine et non pas dans d’autres pays. Il n’y a pas un autre foyer épidémique dans les 20 pays qui ont déclaré, jusqu’à présent, des cas de coronavirus importé et à ma connaissance, il n’y a pas de cas de transmission en dehors de la Chine. Cela veut dire qu’il n’y a pas de véritable pandémie comme cela a été pour le syndrome respiratoire aigu sévère. Espérons que le virus reste confiné et que les conditions climatiques seront favorables à la réduction de sa circulation. Le coronavirus est fragile aux températures élevées.

La saison du hadj est proche. Est-ce que toutes les précautions ont été prises pour justement contrer la propagation du virus ?
En 2003 et en 2012, nous avons connu des cas pratiquement similaires au coronavirus, le Sras. Deux cas d’infection de coronavirus importés par des personnes qui revenaient du pèlerinage ont été enregistrés et pris en charge correctement. C’est suite à cela, d’ailleurs, que le système d’alerte a été mis en place au niveau du ministère de la Santé en termes de prévention quant au virus émergent ou les nouveaux virus. Actuellement, ce qui nous intéresse, c’est de faire vacciner les hadjis contre la grippe saisonnière sachant que dans notre pays, on décède de la grippe saisonnière.
 W. O. H.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Bombardement de Sakiet Sidi Youcef : Une action désespérée

      Entretenir la mémoire des chouhada algériens et tunisiens tombés au champ d’honneur lors du bombardement, le 8 février 1958, de Sakiet Sidi Youssef, est une occasion qui s’offre pour renforcer une relation exceptionnelle qui unit les deux peuples voisins et frères. C’est ce qu’a soutenu, jeudi dernier, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine, lors d’une conférence au Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national et la révolution du 1er Novembre 1954, à Alger.

Sciences et Technologies

L'agenda

APN

L’Assemblée populaire nationale célébrera le  18 février , à 8h30, la Journée nationale du chahid.

Ministère des Affaires étrangères

Le ministère des Affaires étrangères organise,  le  18 février  à 9h  au ministère, une cérémonie de célébration de la Journée du chahid.

Ministère de la Communication

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, procédera, le 20 février, à l’Ecole supérieure du journalisme et des sciences de l’information d’Alger, au lancement des travaux de la rencontre nationale sur la presse électronique algérienne.

Ministère des Moudjahidine

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, présidera  le  18 février, dans la wilaya de Saïda, la célébration de la Journée nationale du chahid.

Ministère de l’Environnement

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Nassira Benharrats, présidera, en présence de membres du gouvernement et d’acteurs de la société civile, le 20 février à Sidi Abdellah (Alger), une vaste campagne de reboisement.

Forum  d’El Moudjahid

Le forum d’El Moudjahid recevra, le  18 février  à 10h, le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït-Ali Braham.

HCA 

Le Haut-Commissariat à l’amazighité célébrera, les 21 et 22 février, à Ghardaïa, la Journée internationale de la langue maternelle.

MDN
La 1re Région militaire organise, jusqu’au 20 février, à l’Ecole nationale des techniques aéronautiques, le championnat national militaire de boxe.

gWilaya d’Alger
Le wali d’Alger préside, le 18 février  , la cérémonie de célébrartion de la Journée nationale du chahid.

UGCAA
Le secrétaire général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens, Hazab Ben Chahra, organise  le 18 février  à 10h au siège de l’Union, une conférence de presse sur les marchés de gros et leur organisation à l’approche du mois sacré du Ramadhan.

HCLA
Le Haut-Conseil de la langue arabe organise, les 19 et 20 février, à 9h, à la Bibliothèque El Hamma (Alger), une rencontre nationale sur les écoles coraniques et leur rôle dans le développement de la langue arabe.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept